Icons caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information Plus Icon Minus Icon Check Icon Check Icon

Livraison gratuite sur les commandes de 180 $ CA et plus. Retours toujours gratuits

Canada Drapeau Canada français Modification
Astuces de course

Découvrez la bonne chaussure de course pour prévenir la périostite tibiale

Découvrez la bonne chaussure de course pour prévenir la périostite tibiale
Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

Pour poursuivre notre série de prévention de la douleur, nous revenons aux causes profondes de la périostite tibiale et découvrons comment les bonnes chaussures peuvent tout changer.

Alors, qu’est-ce le syndrome de stress tibial (ou la périostite)?

La périostite tibiale est un problème courant, qui touche près de 35 % des coureurs et coureuses et autres athlètes d’endurance. Le principal symptôme, la douleur et la sensibilité à l’avant des jambes sont connues de plusieurs coureurs et coureuses, mais moins nombreux sont ceux qui comprennent vraiment les causes et les traitements de cette affection douloureuse.

La périostite tibiale ou le syndrome de stress tibial est un gonflement des tendons qui relient vos muscles et vos os dans le bas de votre jambe. On croit généralement qu’il est causé par une activité répétitive intense et exacerbée par un manque d’étirement avant ou après l’exercice. La douleur causée par la périostite tibiale disparaît généralement peu de temps après l’exercice, mais peut devenir continue si elle n’est pas traitée, ce qui peut entraîner une fracture de stress.

Périostite tibiale

Facteurs de risque pour la périostite tibiale

Étant donné que la périostite tibiale causée par un stress répétitif sur le tibia et les tissus conjonctifs, elle survient souvent chez les coureurs et coureuses qui ont récemment augmenté la fréquence, l’intensité ou la durée de leurs courses. Les coureurs et coureuses débutants et débutantes sont également à risque, car leurs membres inférieurs sont en train de s’adapter aux nouveaux stress et défis.

Mais votre horaire de course n’est pas le seul élément en cause. Les pieds plats peuvent vous rendre plus vulnérable à la périostite tibiale (nous avons des chaussures pour ça ), tout comme les voûtes plantaires hautes (nous avons aussi des chaussures pour ça ).

Le sol sous vos pieds est l’autre facteur principal ici. Courir sur des terrains inégaux exerce une grande pression sur le bas de votre corps, ce qui rend la périostite tibiale plus probable et fait courir aux coureurs et coureuses de sentier un risque accru. Malheureusement, courir sur des surfaces dures augmente également les risques de périostite tibiale. C’est pourquoi les chaussures sont sans doute le moyen le plus efficace pour les coureurs et coureuses de tous les types de prévenir la périostite tibiale.

Facteurs de risque de la périostite tibiale

Traiter la périostite tibiale

Bien que nous allons nous concentrer sur les chaussures comme remède le plus efficace, votre choix de chaussures de course n’est pas la seule façon de prévenir et de traiter la périostite tibiale.  Suivez les conseils de Monica Queen, physiothérapeute et entraîneuse d’athlétisme de niveau 1 aux États-Unis qui a subi sa part de périostites tibiales au cours de ses 26 ans de course :

Lorsque je courais à l’université, le traitement consistait souvent en des bains de glace pendant environ 15 minutes ou un massage glacé. Maintenant que je suis physiothérapeute, j’utilise parfois le massage glacé pour aider à soulager la douleur. Pour effectuer un massage glacé, prenez une tasse en mousse ou en papier (comme un gobelet), et remplissez-la presque jusqu’au sommet avec de l’eau, en laissant environ un quart-de-pouce non rempli. Mettez au congélateur. Une fois toute l’eau congelée, vous pouvez retirer le dessus de la tasse et la retourner afin que la glace puisse être placée contre votre peau. Mettez-vous dans une position confortable avec la jambe allongée, placez une serviette sous votre jambe inférieure, et faites de petits mouvements circulaires le long du tibia qui vous fait mal. Vous pouvez faire cela de 5 à 10 minutes.

Les autres options de traitement recommandées par Queen comprennent :

  • Étirer les muscles qui limitent l’amplitude de mouvement du pied ou de la cheville.
  • Renforcer les muscles qui aideront à vous stabiliser lors de la course.
  • Réduire temporairement votre kilométrage ou prendre une pause de la course.
  • Faire évaluer votre posture, l’alignement de vos pieds et votre démarche par un physiothérapeute pour résoudre les problèmes structurels ou mécaniques.
Traitement de la périostite tibiale

Choisissez des chaussures de course qui donnent la priorité au confort

Toutes les chaussures de course sont amorties, mais leur objectif et la sensation qu’elles offrent peuvent varier beaucoup. Certaines sont conçues pour maximiser le dynamisme et la vitesse, tandis que d’autres mettent l’accent sur l’absorption des chocs et, par conséquent, le confort. Si vous avez déjà souffert d’une périostite tibiale ou si vous vous considérez comme à risque, choisissez des chaussures de course avec des semelles intermédiaires ultra amorties pour protéger vos pieds et vos jambes.

Les chaussures de course Brooks dotées de notre technologie exclusive DNA LOFT, par exemple, absorbent les changements mineurs de texture de la surface, comme les fissures et les petites roches, et dispersent les chocs loin du corps. Le résultat? L’amorti le plus moelleux de toutes nos chaussures, une foulée systématiquement souple tout au long de votre course et un peu de soulagement pour vos tibias.

Notre plus récente innovation, DNA LOFT v3, propulse la technologie d’amorti au niveau supérieur en y infusant de l’azote pour une expérience encore plus douce, plus légère et plus réactive. Son mélange exclusif de mousse EVA, de caoutchouc, d’air et d’azote se traduit par un composé unique qui augmente la souplesse, réduit le poids et améliore le retour d’énergie, le tout sans sacrifier la durabilité. Tout cela se combine pour offrir une meilleure expérience pour vos tibias endoloris.

Choisissez des chaussures de course qui priorisent le confort

Nos meilleures chaussures de course pour la périostite tibiale

Parce que le confort est ce que l’on recherche en ce qui concerne la périostite tibiale, nous recommandons des chaussures de course qui maximisent l’amorti et le soutien. C’est pourquoi chacun des éléments suivants est doté de DNA LOFT, notre technologie de semelle intermédiaire la plus souple par rapport aux technologies DNA AMP (retour d’énergie le plus élevé), BioMoGo DNA (équilibre entre souplesse et réactivité) et DNA FLASH (conception pour la vitesse).

Nos meilleures chaussures de course pour la périostite tibiale

1. Glycerin

L’amorti Glycerin a toujours été la carte de visite de nos chaussures Glycerin, y compris DNA LOFT v3 des derniers modèles. Conçues pour la course sur piste et sur route, les chaussures Glycerin offrent un amorti ultra-moelleux, un soutien neutre pour ceux qui souffrent de supination (contrairement à ceux qui souffrent de surpronation) et des tiges en mailles aérées Air Mesh pour un chaussant sûr et confortable.

2. Ghost

Confort de la Ghost est un élément clé de notre chaussure de course la plus vendue. Avec un amorti doux et équilibré dans une semelle intermédiaire modernisée et des transitions douces de l’atterrissage au décollage des orteils, cette chaussure vous aidera à éloigner la périostite tibiale alors que vous passez des foulées à course qui vous donnera l’impression de voler. Nous avons également amélioré l’ajustement de la tige pour un confort sans distraction, kilomètre après kilomètre.

3. Adrenaline

Parmi les favoris établis depuis plus de 20 ans, nos chaussures de course Adrenaline offrent des contacts au sol doux, même sur les routes les plus difficiles. Elles sont également remplies d’innovations qui améliorent le confort, y compris une semelle intermédiaire DNA LOFT à 100 % et notre technologie GuideRails® qui contrôle les mouvements excessifs pour soutenir vos pieds, vos genoux et vos hanches, même lorsque vous êtes fatigué.

Faites de votre mieux

Que vous ayez déjà eu une périostite tibiale ou que vous souhaitiez simplement les éviter pendant que vous augmentez l’intensité de votre entraînement, la bonne chaussure changera absolument la donne. En fait, plus vous courez, plus il est important de prendre toutes les mesures possibles pour rester en santé et assurer votre confort.

Choisissez vos chaussures selon vos goûts, mais soyez assuré que chaque chaussure Brooks a fait ses preuves en laboratoire et a été testée par des coureurs et coureuses pour vous permettre de courir avec plaisir. N’oubliez pas que rien ne dure toujours — vous devriez remplacer vos chaussures par une paire neuve tous les 400 milles!

Plus de gains, moins de douleur et adieu à la périostite tibiale Consultez d’autres articles informatifs de notre série sur la prévention de la douleur, ainsi qu’une foule de conseils et d’astuces de course sur notre blogue.

Les conseils de notre rédactrice sont uniquement destinés à des fins d’information ou d’éducation générale. Nous vous encourageons à toujours consulter votre médecin ou votre professionnel de la santé avant de modifier vos routines de course, d’alimentation ou de remise en forme.
Étiquettes
Écrit par
Monica Queen

Physiothérapeute

Athlète chevronnée depuis plus de 26 ans, Monica a fait de l’athlétisme et du cross-country autant à l’école secondaire qu’au collège, et elle s’est entraînée pour tous les types de courses, des 5 km aux marathons, en passant par les triathlons de sprint. En tant qu’entraîneuse américaine d’athlétisme de niveau 1, Monica a encadré des coureurs et coureuses tous les âges, autant des jeunes que des adultes de soixante-dix ans. Monica est fière de pratiquer la physiothérapie depuis près de 13 ans maintenant.