caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Astuces de course

Maîtrisez vos émotions en courant

Groupe de coureurs dans une course
Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

Parfois, la vie devient un peu compliquée. Courir régulièrement peut vous aider à surmonter des sentiments difficiles, vous décharger de la routine quotidienne et faire naître de nouvelles idées.

Courir pour sa santé mentale

Créer une bonne routine de course est un excellent moyen d’améliorer votre santé physique.

De nombreux expert-e-s s’entendent pour dire que courir peut aussi être bon pour le cerveau.

En 2018, «The Lancet Psychiatry» a publié une étude portant sur 1,2 million d’Américain-e-s qui a révélé que les personnes qui font régulièrement de l’exercice ont 43,2 % de jours de moins par mois de « mauvaise » santé mentale que celles qui n’en font pas. Ces « mauvais » jours se caractérisaient par une détresse émotionnelle accrue.

La même étude a montré que l’écart de bonne santé mentale entre les personnes qui font régulièrement de l’exercice et celles qui n’en font pas était beaucoup plus important que d’autres facteurs comme l’éducation, l’indice de masse corporelle et le statut socio-économique.

Ce qu’il faut retenir? Si vous courez régulièrement, vous avez probablement plus de jours de meilleure santé mentale que d’autres.

Le « runfulness » à l’action

Lisa Hallet est un exemple concret de la puissance du « runfulness ». Elle est la cofondatrice de Wear Blue: Run to Remember, une communauté de coureurs et coureuses qui honore le sacrifice et le service des militaires américain-e-s.

L’organisme organise ses Saturday Runs (courses du samedi) chaque semaine, des courses communautaires gratuites à travers les États-Unis. Wear Blue propose également un certain nombre de programmes qui soutiennent les familles Gold Star et les militaires en service actif par le biais de courses, d’entraînements et de mentorats.

Pour Lisa Hallett, le sport a pris un nouveau sens en 2009 après que son mari John ait été tué dans le sud de l’Afghanistan. Cette jeune mère de trois enfants était déjà une fervente coureuse, mais elle s’est tournée vers ce sport pour l’aider à faire face à cette perte dévastatrice.

Coureur sur un sentier traversant la forêt

« La course est devenue plus qu’un passe-temps après que mon mari John ait été tué. C’est devenu un mode de vie. J’ai arpenté les chemins. Avec la distance et la sueur de l’entraînement, j’ai trouvé l’espace pour être brute et vulnérable. Un endroit où je pouvais faire mon deuil, guérir et devenir plus forte », dit-elle.

Hallett s’est lancée dans la course à pied pour traverser son processus de deuil. Elle ne s’est pas tournée vers le sport pour oublier son mari ou son sentiment de perte, mais pour faire face à ses émotions et, dans ce voyage, elle a pu se dépasser.

Découvrez-en plus sur la course

L’acte de courir ne réparera pas comme par magie ce qui cause vos émotions. Si c’était le cas, nous serions tou-te-s des coureurs et coureuses.

Au contraire, découvrir le « runfulness », c’est créer du temps et un espace qui peuvent vous aider à résoudre des problèmes et vous inspirer de nouvelles idées. Que vous traversiez une rupture, que vous soyez confronté-e au stress du travail ou que vous pleuriez la perte d’un être cher, le « runfulness » peut vous offrir un chemin vers un endroit meilleur.

Étiquettes