caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Nos coureurs, leurs histoires

Célébrer la Fierté : Montrer son soutien par le biais de la communauté de la course à pied

Un groupe de coureurs pose pour une photo lors d’un événement Front Runners.
Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

Juin est le mois de la Fierté, un bon moment pour apprendre à connaître et à soutenir les coureurs et coureuses LGBTQ+ de votre communauté. Célébrons la Fierté ensemble.

Les coureurs et coureuses sont de toutes les tailles, vitesses, rayures et identités, et même si nous avons parcouru un long chemin en matière de diversité et d’inclusion, il y a encore moyen de s’améliorer. Avec le mois de la Fierté qui arrive, c’est le bon moment pour apprendre, grandir et célébrer la Fierté.

Former un espace accueillant dans le sport

Avant de pouvoir regarder vers l’avant, il est toutefois important de réfléchir au passé. La course à pied, comme de nombreux sports, a été pendant des décennies le domaine des hommes blancs et hétérosexuels. Ils étaient majoritaires sur les lignes de départ des courses, dans les publicités et dans les clubs de course. Mais, dans les années 1970, cette image a commencé à changer avec la création du premier club de course Front Runners à San Francisco. C’est un club LGBTQ+ dont les membres se rencontrent pour courir, socialiser et simplement avoir un endroit accueillant dans le sport.

Le chapitre de la ville de New York a suivi de près. Gilbert Gaona est l’actuel président des Front Runners de New York. « Être homosexuel, en général, n’était pas facile à cette époque », dit-il. « Si tu dévoilais ton homosexualité, en tant que coureur, tu étais un paria. »

Gilbert Gaona explique que les courses n’étaient souvent pas des environnements accueillants pour la communauté LGBTQ+, même dans les années 1990. « J’ai entendu des histoires de personnes qui se donnaient subtilement des coups de coude dans les courses ou qui faisaient tout pour s’assurer que le « gay » ne les battait pas », dit-il.

Mais, lentement, alors que la société s’est orientée vers plus d’inclusivité, la communauté des coureurs et coureuses en a fait autant. « La visibilité a aidé », considère Gilbert Gaona. « Il y a maintenant des coureurs et coureuses d’élite qui s’identifient comme LGBTQ+, et cela donne aux enfants des gens à admirer. »

Aujourd’hui, il y a plus de 100 clubs Front Runners dans le monde, dont environ la moitié aux États-Unis. Le chapitre de New York compte plus de 900 membres et, comme beaucoup d’autres chapitres, il parraine une course de la Fierté annuelle, généralement un 5 km qui célèbre la Fierté dans un environnement festif et accueillant.

Brooks Running reconnaît la valeur des clubs Front Runners et, pour cette raison, s’est associée à International Front Runners pour promouvoir la diversité et l’inclusion dans le sport dans les villes du monde entier. Des exemples de cette collaboration ont été l’organisation de collectes de membres et de courses communautaires amusantes, l’organisation d’événements locaux, et plus encore.

Brooks continue de faire des dons à l’International Front Runners qui supervise et distribue des fonds et de l’équipement aux chapitres locaux. Nous entretenons également une relation avec le chapitre local de Seattle et nous avons invité ses coureurs et coureuses à marcher à nos côtés lors du défilé de la Fierté de Seattle.

Montrez votre alliance aux coureurs et coureuses LGBTQ+

Le mois de juin étant naturellement l’occasion de célébrer la Fierté, vous vous demandez peut-être comment vous pouvez être un-e meilleur-e allié-e de la communauté LGBTQ+. Participer à une course de la Fierté est une façon de commencer, tout comme porter de l’équipement et des vêtements qui témoignent de votre soutien et de votre alliance.

« L’acceptation est un grand pas », dit Gilbert Gaona. « Ça peut prendre plusieurs formes, notamment publier sur les médias sociaux à propos du mois de la Fierté ou inscrire ses pronoms dans sa signature de courriel. »

Si vous faites partie d’un club de course et que vous avez un site Web, une lettre d’information ou des réseaux de médias sociaux, faites-vous un point d’honneur de mettre de l’avant les membres LGBTQ+ pendant le mois de la Fierté, ainsi que tout au long de l’année. « Nous mettons les membres de notre club en vedette, et j’aime présenter autant de diversifié que possible lorsque je présente nos coureurs et coureuses, » ajoute Gilbert Gaona. « Si tu as un site Web, ajoute un drapeau arc-en-ciel qui montre que tu es un environnement accueillant. »

Prends aussi le temps de te renseigner sur les coureurs et coureuses LGBTQ+. « Il y a des athlètes incroyables et très médiatisés qu’il est possible de suivre et sur qui lire, » suggère Gilbert Gaona. « Sois ouvert d’esprit, surtout avec les enfants. »

Si tu voyages, recherche un club de Front Runners et rejoins l’une de leurs courses. Mieux encore, trouve-en un dans ton propre patelin. « Nous sommes un club très inclusif et nous avons environ 10 à 15 membres hétérosexuel-le-s », précise Gilbert. « Nous proposons une atmosphère amusante et accueillons tous les types de coureurs et coureuses, des personnes les plus sociales aux plus compétitives. »

Les clubs Front Runners sont devenus des piliers des courses locales partout où ils existent et, comme l’indique Gilbert, le chapitre de New York a d’excellentes relations avec d’autres clubs de la ville. « Nous sommes dans le top 10 des clubs les plus compétitifs de la ville, sur environ 200 », dit-il. « Les gens le savent et nous respectent. Nous organisons souvent des événements avec d’autres clubs. »

Faites une différence, toute l’année, dans votre communauté

Bien que la communauté des coureurs et coureuses ait fait de grands progrès pour inclure la communauté LGBTQ+, il y a encore des lacunes à combler pour continuer à progresser, comme la création de divisions de course non binaires. Gilbert Gaona défend également l’idée de permettre aux athlètes transgenres de choisir la division à laquelle ils, elles ou iels s’identifient, quelle que soit l’épreuve. Soutenir ces efforts et d’autres en utilisant votre voix est un excellent moyen de servir d’allié-e.

Célébrer la Fierté ne doit pas se limiter à la course, ni se terminer dès le mois de juillet. Il peut s’agir d’un effort déployé toute l’année dans votre communauté locale. Mais, si c’est en courant que vous choisissez de célébrer ta Fierté, il existe un nombre croissant d’options pour y parvenir. En fin de compte, dit Gilbert Gaona, le sport devrait être un lieu d’acceptation et de camaraderie.

« Nous faisons tou-te-s du sport parce que nous l’aimons », souligne-t-il. « Lorsque l’on se sent bienvenu-e et que nous avons la possibilité de partager le sport avec des personnes partageant les mêmes idées, c’est d’autant plus amusant. »

Les conseils de notre rédacteur sont uniquement à des fins d’information ou d’éducation générale. Nous vous encourageons toujours à consulter votre médecin ou votre professionnel-le de santé avant d’effectuer des modifications à vos routines de course, de nutrition ou de conditionnement physique.

Étiquettes
Écrit par
Amanda Loudin

Rédactrice santé et sciences

Amanda Loudin courant dans une forêt

Je cours depuis plus de 20 ans et je suis journaliste depuis tout aussi longtemps. Je suis également entraîneuse de course certifiée et rien ne me fait plus plaisir que de marier écriture et course. Retrouvez-moi sur les sentiers avec des amis à deux et quatre pattes.