caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Équipement et technologie

Vous avez mal aux oreilles après avoir couru par temps froid? Voici quelques conseils 

Un coureur porte un chapeau chaud pour protéger ses oreilles lors d’une course en sentier.
Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

Vous arrive-t-il de sortir bien emmitouflé.e pour une course en hiver, mais vos oreilles vous font mal après avoir couru par temps froid? Si c’est le cas, vous n’êtes pas seul.e. Voici quelques conseils pour réduire au minimum les risques de refroidissement des oreilles.

Certaines personnes sont généralement plus sensibles au froid que d’autres, et les oreilles, en particulier, ont tendance à être plus sensibles au froid en raison des nerfs qui entourent le canal auditif. Les oreilles froides peuvent entrainer des dommages plus graves qu’un simple inconfort. Elles peuvent créer une sensation de froid dans d’autres parties du corps qui peut potentiellement causer des maladies comme le rhume que vous voulez absolument éviter. Les conseils ci-dessous peuvent vous aider à garder vos oreilles bien au chaud lors de votre prochaine course et à prévenir les douleurs associées à la course par temps froid.

Protège-oreilles

Les protège-oreilles sont habituellement un des moyens les plus efficaces d’éviter d’avoir mal aux oreilles après avoir couru par temps froid. Cependant, ce n’est peut-être pas l’option idéale pour courir, car ils peuvent bloquer le son et vous empêcher d’être conscient de votre environnement, et ils pourraient glisser et se déplacer souvent.

Chauffe-oreilles/bandeau

Si les températures ne sont pas aussi brutales (c’est-à-dire 5 °C à 10 °C), un chauffe-oreilles qui fait office de bandeau peut être une solution simple. Vous trouverez des chauffe-oreilles de différentes épaisseurs qui absorbent également la transpiration pour garder votre visage confortable et sec, car vous êtes toujours susceptible de transpirer, surtout si vous êtes au soleil et éventuellement à haute altitude.

Un coureur porte un bonnet pour protéger ses oreilles lors d’une course en sentier.

Bonnet

Il y a tellement d’options de bonnets à portée de main. Vous pouvez choisir un bonnet en tricot épais ou une tuque en tissu sec spécialement conçue pour la course à pied afin d’éloigner la sueur du visage. Si vous avez toujours froid, vous pouvez doubler la chaleur et superposer un bonnet sur un cache-oreilles.

Casquette de baseball

Une casquette de baseball seule n’est évidemment pas une solution pour réchauffer les oreilles, mais elle peut ajouter une autre couche à une combinaison chauffe-oreilles/bonnet et maintenir le tout bien en place. Elle peut aussi être particulièrement utile pour garder ta tête au sec s’il pleut ou s’il neige.

Serviette chaude et humide

Si vous avez essayé sans succès tous les conseils ci-dessus pour tenter de prévenir la douleur des oreilles froides, vous pouvez essayer cet autre conseil après avoir couru pour réchauffer vos oreilles. Appliquez simplement une serviette imbibée d’eau chaude sur vos oreilles pendant quelques minutes, ou entrez dans une pièce chauffée et donnez-vous quelques minutes. Ne faites rien d’extrême comme vous asseoir ou vous tenir trop près d’un feu ou d’une cuisinière ou placer vos chauffe-mains et vos chauffe-pieds dans votre chapeau, car cela peut provoquer des brûlures chimiques.

Grâce à ces conseils, vos oreilles resteront bien au chaud tandis que vos courses seront agréables et sécuritaires!

Les conseils de notre rédactrice sont uniquement destinés à des fins d’information ou d’éducation générale. Nous vous encourageons à consulter votre médecin ou votre professionnel de la santé avant de modifier votre routine de course, votre alimentation ou votre programme de mise en forme.

Écrit par
Emilia Benton

Rédactrice collaboratrice

Emilia Benton en train de courir

Je suis originaire de Houston, au Texas, et j’ai couru 11 marathons et plus ou moins 30 demi-marathons, avec des records personnels de 3 minutes et 30 secondes et 1 minute et 39 secondes. Je suis également journaliste indépendante en santé et en conditionnement physique, entraîneuse de course certifiée USATF Niveau 1 et amatrice de musique country, de cuisine et de voyages internationaux.