caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Vous êtes un nouveau coureur

Pourquoi il est important de comprendre le rythme de course

Deux coureurs sur une route vide
Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

En tant que nouveau coureur, lorsque vous entrerez dans le domaine de la course récréative et que vous envisagerez de vous entraîner pour une courte course, vous vous familiariserez rapidement avec le terme « rythme de course ». Il est beaucoup plus facile d’utiliser le rythme pour mesurer votre vitesse que de mesurer les kilomètres à l’heure, et comprendre votre rythme personnel vous aidera à évaluer les distances parcourues, à savoir à quelle vitesse vous devez courir pendant une course et à mieux suivre vos progrès au fil du temps.

Qu’est-ce que le rythme de course et pourquoi est-ce important?

Le rythme peut simplement être défini comme la vitesse à laquelle vous courez, et il est généralement exprimé comme le temps moyen qu’il vous faut pour courir un kilomètre pendant une course plus longue.

Même si vous ne voulez pas trop vous préoccuper des chiffres, il y a plusieurs avantages à comprendre le rythme. Principalement, connaître votre rythme peut vous aider à évaluer le temps qu’il faudra pour courir sur une certaine distance et rester sur la bonne voie lors de la course. De plus, le suivi de votre amélioration au fil du temps peut être l’une des parties les plus gratifiantes de votre parcours de course.

Pour les coureurs de tous les types, la plupart des courses doivent se dérouler à un rythme facile, environ une à deux minutes plus lentement par kilomètre que votre rythme de course. Une façon de découvrir ce rythme facile est le test de conversation. Lorsque vous courez, pouvez-vous facilement avoir une conversation avec votre partenaire de course ou chanter au rythme de votre liste de lecture? Sinon, c’est un signe qu’il faut ralentir.

Mettez votre vitesse à l’épreuve

Mais que faire si vous n’avez pas planifié vos courses ou si vous n’avez aucune idée par où commencer pour déterminer votre rythme de course? Il peut être difficile de déterminer votre rythme de course avant de mettre votre condition physique à l’épreuve, donc une fois que vous avez accumulé une certaine distance et endurance lors de courses régulières, essayez de vous inscrire à une courte course en direct ou virtuelle, comme une course de 5K, ou effectuez un essai de temps seul en chronométrant votre course la plus rapide sur une distance connue de plusieurs kilomètres.

Après avoir terminé votre effort rapide, jetez un coup d’œil à vos « fractionnements » ou au temps qu’il a fallu pour courir chaque kilomètre. Avez-vous exécuté des fractionnements pendant tout le temps? Peut-être des fractionnements négatifs, où vos derniers kilomètres étaient plus rapides que les premiers? Ou avez-vous raté votre coup après un départ rapide ou avez-vous eu de la difficulté à terminer? Dans ce dernier cas, il peut s’agir d’un signe que vous devez tout de même réduire votre rythme de course pendant l’entraînement pour accroître votre endurance et économiser les efforts rapides pour vos entraînements plus difficiles.

Vous n’êtes toujours pas certain de tous ces chiffres? Envisagez de partager vos données avec un entraîneur ou un formateur de course. Avec des conseils appropriés, vous pouvez apprendre à maintenir différents rythmes à mesure que votre condition physique s’améliore et que vous devenez plus rapide au fil du temps.

Les conseils de notre rédacteur sont uniquement destinés à des fins d’information ou d’éducation générale. Nous vous encourageons toujours à parler avec votre médecin ou votre professionnel de la santé avant d’apporter des modifications à vos routines de course, de nutrition ou de remise en forme.

Étiquettes
Écrit par
Emilia Benton

Rédactrice collaboratrice

Emilia Benton en train de courir

Je suis originaire de Houston, au Texas, et j’ai couru 11 marathons et plus ou moins 30 demi-marathons, avec des records personnels de 3 minutes et 30 secondes et 1 minute et 39 secondes. Je suis également journaliste indépendante en santé et en conditionnement physique, entraîneuse de course certifiée USATF Niveau 1 et amatrice de musique country, de cuisine et de voyages internationaux.