caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Courses et événements

Aperçu de la saison du championnat avec Danny Mackey

Nia Akins sur une piste
Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

Les Championnats extérieurs de l’USATF commencent le 23 juin à Eugene, en Oregon. Ils accueillent les meilleur-e-s athlètes d’athlétisme du pays qui se disputent le titre de champion-ne national-e dans leurs épreuves respectives. De plus, les trois meilleur-e-s athlètes de chaque épreuve se qualifient pour les Championnats du monde d’athlétisme, qui ont également lieu à Eugene, en Oregon. En d’autres termes, c’est une grosse affaire.

Les athlètes Brooks sont au top de leur forme pour se qualifier pour les Championnats extérieurs de l’USATF, avec en ligne de mire une place précieuse dans l’équipe des Mondiaux. L’équipe est dirigée par l’entraîneur principal Danny Mackey, qui a entraîné le groupe pendant dix ans lors des championnats de l’USATF, des championnats du monde et des jeux olympiques. Nous avons rencontré Mackey pour parler de la saison extérieure jusqu’à présent, de son enthousiasme pour la nouvelle technologie de crampons Brooks et de ce que les adeptes peuvent attendre des Championnats extérieurs.

Danny Mackey souriant à la caméra

Brooks : Comment les athlètes ont-ils et elles grandi l’année dernière?

Danny Mackey : C’est difficile de répondre à cette question. L’entreprise a remporté sa première médaille olympique (Josh Kerr a obtenu une médaille de bronze au 1 500 m aux Jeux olympiques de Tokyo 2020); Josh a vraiment progressé pendant ses trois années ici. Les athlètes et l’équipe ont joué un grand rôle, l’entreprise et la marque ont joué un grand rôle — il faut un village.

C’est notre dixième saison, nous sommes tellement différent-e-s de la première année en termes de maturité et de croissance. Il y a un facteur de croissance qui se produit lorsque tu y arrives : la maturité qu’il faut pour arriver à ce succès et ensuite essayer avec confiance de le répéter. Nous avons presque réussi à le faire aux Championnats du monde en salle, Isaiah aurait été médaillé s’il n’avait pas été blessé.

Harris qui termine une course

Harris (É.-U.) a couru le 800 m et le relais 4 x 400 m lors des Championnats du monde d’athlétisme en salle 2022 à Beograd, en Serbie. Dans les 150 derniers mètres de son dernier parcours lors des qualifications au relais 4 x 400 m, Harris s’est étiré un muscle mais a vaillamment terminé deuxième derrière la Belgique, plaçant le relais 4 x 400 m américain en 8e position au classement général.

Brooks : Comment ton approche de l’entraînement a-t-elle changé, si elle a changé, avec la croissance du groupe?

Mackey : Je suis la même personne que j’étais il y a 10 ans. J’ai toujours été très mathématique en ce qui concerne les performances — fais x,y et z dans ton entraînement et voilà le résultat — et j’ai toujours été très axé sur l’équipe. Avoir une équipe autour de ce que ces athlètes essaient de faire va augmenter la probabilité d’un résultat positif. Ces choses ont toujours été essentielles pour mon entraînement.

Ce qui a changé, c’est que j’ai appris beaucoup de choses sur la psychologie, la psychologie de la performance et comment tout ça est étroitement lié en termes de fonctionnement du cerveau, d’où viennent l’anxiété et la panique, et comment elles sont liées à la haute performance. Je pense que je l’apprécie beaucoup plus qu’avant.

Je suis également revenu à des choses que j’aurais faites en tant qu’entraîneur au niveau secondaire en termes de cohésion d’équipe. Nous faisons des choses ringardes qui, malgré leurs avantages et leurs inconvénients, semblent plaire à l’équipe. Ce sont probablement les deux plus gros changements.

Semelle intermédiaire ELMN8 7

Le crampon d’athlétisme unisexe ELMN8 7, avec une toute nouvelle technologie de mousse de semelle intermédiaire et une plaque de carbone.

Brooks : Les athlètes ont commencé à utiliser les nouveaux crampons Brooks cette saison en salle. Que pensent-ils et elles de la nouvelle technologie?

Mackey : Ils et elles sont heureux de porter la marque qu’ils et elles veulent représenter et il y a aussi de l’excitation autour d’elle car ils et elles ont vu l’évolution du produit. Brooks a travaillé en très étroite collaboration avec nous, l’entreprise a écouté les athlètes et a apporté les changements. C’est une quantité folle de travail abattue en moins d’un an.

Objectivement, les crampons sont les meilleurs sur le marché actuellement. Ils sont vraiment bons. Ils sont plus légers que tout ce qui existe, le positionnement de la plaque de carbone est au meilleur endroit, la nouvelle mousse conçue est super réactive.

L’équipe Brooks Beasts

Les Brooks Beasts : (Rangée arrière, de gauche à droite) Marta Pen Freitas Pires, Nia Akins, Izaic Yorks, Henry Wynne, Devin Dixon, David Ribich, Brannon Kidder, Julian Florez (entraîneur adjoint), Allie Buchalski. (Rangée avant, de gauche à droite) Waleed Suliman, Danny Mackey (entraîneur principal), Josh Kerr, Laurie Barton. Pas sur la photo : Isaiah Harris.

Brooks : Comment te prépares-tu et prépares-tu les athlètes à participer à de grandes courses comme les championnats de l’USATF?

Mackey : En ce qui me concerne, je commence à être vraiment conscient des temps d’arrêt. Ça a l’air tellement ringard, mais je mange d’une manière spécifique, je n’ai pas le temps de socialiser parce que le travail est si dur, je fais des arts martiaux et du jiu jitsu, alors je m’assure de faire ça plusieurs fois par semaine et je cours tous les jours. J’essaie d’aborder ces choses en me disant : « Comment voudrais-je être physiquement et mentalement si je faisais de la compétition? »

Pour les athlètes, j’essaie vraiment d’être répétitif. Il doit y avoir une ligne d’entraînement; des jours faciles, aux jours difficiles; aux courses d’ouverture de la saison, menant aux championnats où tu peux voir la progression - des choses qui sont répétables. Dans une certaine mesure, ils et elles devraient avoir vécu une version des championnats du point de vue du sommeil, de l’échauffement et de la course.

L’équipe Brooks Beasts pendant une course

Les Brooks Beasts lors du Boston University Last Chance Invitational, 27 février 2022. (De gauche à droite) David Ribich, Brannon Kidder, Josh Kerr, Waleed Suliman.

Brooks : Que fais-tu pour que le groupe reste inspiré et synchronisé?

Mackey : L’une des choses à faire est de s’assurer que leur identité n’est pas liée au sport. Ils doivent se laisser aller juste un peu. Les athlètes veulent baisser la tête et resserrer davantage, mais cela produit généralement un résultat pire. Je leur parle pour qu’ils et elles comprennent comment se faire confiance, faire confiance à leur entraînement, et que les résultats viendront. Et s’ils et elles ne le font pas, il y a probablement une raison catastrophique à cela, et alors nous commençons simplement à travailler sur la saison 2023. À la fin de la journée, ce n’est que leur travail. Le changement de perspective permet d’alléger un peu cette pression.

Brooks : Qu’attends-tu le plus des Championnats de l’USATF? Espères-tu des résultats particuliers?

Mackey : Je pense que ce sera une saison intéressante pour l’équipe, car nous n’avons jamais eu accès à un tel éventail de capacités. Nous avons des gens qui essaient de gagner le titre et nous avons des athlètes en développement qui essaient juste de faire les épreuves des É.-U. Je pense que c’est vraiment génial que les Mondiaux soient aux États-Unis, et j’espère que nous aurons quelques athlètes là-bas, c’est une bonne nouvelle.

Suivre le parcours des Beasts

Attrapez les Beasts sur la piste à Hayward Field du 23 au 26 juin lors des Championnats extérieurs des États-Unis.

Encouragez vos athlètes préféré-e-s et suivez leurs parcours de champions sur le compte Instagram Brooks Beasts.

En savoir plus sur les Beasts.

Étiquettes