caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information

Livraison gratuite sur les commandes de 150 $ CA et plus. Retours toujours gratuits

Canada Drapeau Canada français Modification
Nos coureurs, leurs histoires

L’organisme sans but lucratif Back on My Feet démontre le véritable pouvoir de la course

Un groupe de coureurs et coureuses qui se tient les mains.
Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

Du 8 au 14 décembre, vos achats sur brooksrunning.com seront jumelés à des dons d’équipement à Back on My Feet. Vous magasinez, nous donnons, c’est aussi simple que ça. Ensemble, nous pouvons fournir des vêtements de course aux coureurs et coureuses du programme Back on My Feet, partout au pays.

Conditions générales

Trois jours par semaine, un groupe de coureurs et coureuses se rencontre pour courir régulièrement dans le quartier d’Alphabet City à New York. Mais ce n’est pas votre club de course typique — certains coureurs et coureuses sont sans abri, d’autres luttent contre la toxicomanie et d’autres sont des bénévoles qui aident d’autres personnes à se remettre sur pied.

Les coureurs et coureuses forment un cercle avec un texte qui dit : « Remis sur pieds, faisons des mouvements qui comptent. »

Ces courses—, ou les cercles comme nous les appelons — sont le catalyseur de Back on My Feet, un organisme sans but lucratif national qui utilise la forme physique comme motivation pour fournir un soutien communautaire et un chemin vers l’emploi et le logement pour les personnes sans-abri.

Selon Derek Drescher, un ancien du programme Back on My Feet qui travaille maintenant pour l’organisme sans but lucratif, les cercles vont de deux à huit kilomètres, et le groupe se compose de 10 à 25 membres. Les chiffres varient selon l’emplacement, mais l’objectif est le même — amorcer un changement réel dans la vie grâce à la course.

« Mon premier kilomètre, le premier avec l’équipe, m’a probablement pris de 13 à 14 minutes. Je voulais m’arrêter à chaque pâté de maisons. Mais Sarah, la bénévole qui courait avec moi, était tellement positive. J’ai réussi, et à la ligne d’arrivée, il y avait tellement de gens pour m’encourager. J’ai découvert que c’étaient tous des bénévoles et des gens comme moi, et je ne pouvais pas croire que la vie pouvait être si bonne, » a déclaré Derek. 

En un an et demi, Derek a terminé son premier marathon en un peu moins de quatre heures et a couru son premier ultra marathon deux semaines plus tard. Il a aussi quitté un refuge pour un appartement et a trouvé un emploi.

Je pensais que cette vie terrible était ma destinée, mais le programme m’a aidé à voir plus loin. Si je pouvais me lever à 5 h 30 le matin trois fois par semaine pour faire partie de cette communauté, j’ai compris que je pouvais également être un membre productif de la société. Je ne peux pas imaginer où je serais sans Back on My Feet."

Derek Drescher Membres et anciens membres de BoMF et spécialiste des services aux membres
Derek Drescher, ancien diplômé de BoMF, termine une course.

Derek Drescher, ancien diplômé de BoMF, termine une course.

Le programme

Back on My Feet engage les membres dans des refuges pour sans-abri ou des installations de traitement des dépendances partout au pays. Les membres s’engagent à courir ou à marcher généralement tôt le matin et à se fixer des objectifs de course et de mise en forme. Après 30 jours, ils ont l’occasion de faire le pas suivant— un pilier de la programmation de l’organisation qui se concentre sur la réintégration de la main-d’œuvre — où ils élaborent une feuille de route personnelle vers l’indépendance.

Au cours des prochaines étapes, les membres assistent à des cours de littératie financière et à des formations sur les compétences professionnelles dispensées par des partenaires d’entreprise. Ils peuvent obtenir une aide financière, sous la forme de fournitures de travail, de moyens de transport et de dépôts de sécurité, pour éliminer les obstacles à l’emploi et au logement Les membres qui obtiennent un emploi et un logement deviennent des anciens membres.

Joy Wilcox, directrice du territoire de la Côte Ouest de Back on My Feet, a supervisé le récent lancement de l’organisation à Seattle. Elle a expliqué que les bénévoles font partie intégrante du succès de la programmation de l’organisme.

Joy Wilcox, directrice du territoire de la Côte Ouest de BoMF, s’étire avec des membres dans un cercle de Seattle
Un membre du BoMF qui court avec plaisir
Un groupe de membres et de bénévoles de BoMF suit une formation sur les compétences professionnelles.

De gauche à droite : Un membre du BoMF qui court avec plaisir; Joy Wilcox, directrice du territoire de la Côte Ouest de BoMF, s’étire avec les membres d’un cercle de Seattle; un groupe de membres du BoMF et de bénévoles travaillent à la formation sur les compétences professionnelles.

« Nous voulons créer un système de soutien pour chaque membre. Pour cela, nous avons besoin de bénévoles qui nous aideront avec nos cercles. Ils doivent avoir de l’entregent, être enthousiastes et avoir la volonté de bâtir une communauté. Ces personnes courront, marcheront et parleront avec nos membres et seront une force positive ces matins-là. Nous avons également besoin de mentors pour le pas suivant, — c’est-à-dire des accompagnateurs de carrière et des personnes qui souhaitent contribuer au développement professionnel des autres. Nous sommes à la recherche de personnes qui aideront à la rédaction de CV, à la création de profils LinkedIn et à la recherche d’un emploi. Nos bénévoles travaillent en tête-à-tête avec nos membres pour les aider à atteindre leurs objectifs en matière d’emploi et de logement, » a-t-elle déclaré. 

Au quotidien, Wilcox établit des relations avec des refuges pour sans-abri et des installations de traitement des dépendances dans les comtés de Los Angeles, de San Francisco et de Seattle. Pour rejoindre plus de membres, Back on My Feet a besoin de partenariats solides et viables avec les installations.  

« Back on My Feet a un objectif audacieux de répondre à la demande dans nos villes. Il y a beaucoup de données qui nous incitent à prendre de l’expansion dans de nouvelles zones où nous pouvons lutter contre l’itinérance. Il est important de se rappeler qu’il y a des êtres humains derrière ces données. » 

Nous aimerions avoir une baguette magique pour régler les problèmes, mais nous devons travailler dans des systèmes très compliqués pour les membres et les bénévoles."

Joy Wilcox Directrice du territoire de la Côte Ouest pour BoMF
Katy Sherratt, PDG de BoMF, et un membre posent lors d’un événement.

Katy Sherratt, PDG de BoMF, et un membre posent lors d’un événement.

Katy Sherratt, la PDG, fait profiter à Back on My Feet de nombreuses années d’expérience en entreprise, alors qu’elle a travaillé pour aider les organismes sans but lucratif à s’orienter dans ces systèmes vers la durabilité opérationnelle et la croissance à grande échelle. Son parcours chez Back on My Feet a commencé en 2012 par du bénévolat. Elle travaillait pour Accenture à l’époque (elle y agissait à titre de donneuse) et a décidé d’aider à l’aide d’un cercle. Katy a dû composer avec des blessures et a été jumelée à une femme du nom de Sandra qui avait un peu de mal à participer au programme. 

« Tout le monde est parti et nous a quittés, et dans l’espace de quatre pâtés de maisons, j’ai appris sur l’itinérance comme jamais auparavant. Au fur et à mesure que nous développions une complicité et que nous nous approchions du dernier pâté de maisons, j’ai dit « Nous allons essayer cela . Courons un pâté de maisons. » Nous avons commencé à courir, puis vous entendrez tout le monde à la ligne d’arrivée. Personne n’abandonne — tout le monde attend à la ligne d’arrivée. Ils applaudissaient son nom. « Sandra! Sandra! Sandra! » Je l’ai vu sur son visage. C’était le moment où s’est produit le déclic chez elle.

Nous l’avons prise dans nos bras et elle s’est tournée vers moi et m’a dit : « Personne n’a jamais cru en moi comme vous avez cru en moi. »"

Katy Sherratt PDG de BoMF

Sandra a couru son premier 5 km peu après ce cercle. Elle est retournée à l’école à temps partiel pour étudier le travail social et a trouvé un emploi à temps plein avec l’aide du programme. Katy devient encore émotive lorsqu’elle raconte l’histoire de Sandra. Ce jour-là, la vie de Sandra a changé, mais celle de Katy a aussi radicalement changé — celle-ci a décidé d’utiliser ses connaissances et son expérience pour aider à renforcer Back on My Feet en tant qu’organisation. 

« Je crois qu’au lancement du programme, il n’était pas tenable. C’était une idée incroyable, mais il faut la gérer comme une entreprise. Des IRC sont nécessaires. Mais nous travaillons à changer la vie des gens. Nous ne fabriquons pas de widgets, ni ne vendons des choses. Nous avons dû procéder à une restructuration, et ça n’a pas été facile. Nous devions nous assurer d’être en mesure de croître rapidement sur les plans financier et structurel », a-t-elle déclaré. 

Les coureurs connaissent le sentiment d’accomplissement qui accompagne la réalisation d’une course. Mais que se passe-t-il si vous vivez dans un refuge pour sans-abri? Où obtenez-vous ce sentiment d’accomplissement?  

« Quand vous sortez, et que vous êtes capable de courir un pâté de maisons pour la première fois, puis la semaine suivante un kilomètre, puis trois et ensuite huit kilomètres, vous développez vraiment un sentiment d’estime de soi. Cela change toute votre perspective, » a déclaré Katy. 

« Vous pouvez désormais croire que vous pouvez réussir cette entrevue. Vous pouvez obtenir cet emploi, vous pouvez trouver votre place. La course est un outil, un bloc de construction, qui permet à nos membres de gagner en confiance. Ils se réveillent enthousiastes à l’idée de courir et ils s’endorment avec un sentiment d’accomplissement. »

Selon les chiffres, 

Back on My Feet a aidé près de 10 000 membres à trouver un emploi et un toit depuis son lancement. L’organisme a accueilli 2 000 nouveaux membres dans son programme au cours de 2022, et plus de 70 % d’entre eux l’ont réussi. Voici comment Back on My Feet change les choses dans 17 villes aux États-Unis : 

  • 83 % des membres maintiennent un emploi
  • Plus de 200 000 bénévoles et supporteurs
  • Plus de 10 000 emplois et logements obtenus
  • 1 200 653 milles parcourus par les membres
  • Plus de 500 membres ont couru des marathons
  • Plus de 1 800 membres ont couru plus de 100 milles

Comment vous pouvez aider

Du 8 au 14 décembre, vos achats Brooks Running seront jumelés pour fournir aux membres Back on My Feet des chaussures et des vêtements de course. Conditions générales

Voici des façons de redonner en cette période des Fêtes :