caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Nos coureurs, leurs histoires

Marine Corps Marathon 2021 : Courir en solidarité, virtuellement

Quatre personnes qui courent dans une rue ensoleillée
Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

Alors que les coureurs et coureuses avaient de grands espoirs pour un Marine Corps Marathon en personne cette année, la pandémie avait d’autres plans. Les coureurs et coureuses sont cependant très résilient-e-s, et les personnes qui avaient prévu de courir ajustent leurs plans pour courir virtuellement, mais ensemble, par l’esprit. Voici comment quatre ancien-ne-s participant-e-s utilisent leurs souvenirs du jour de la course pour se motiver en 2021.

Organisé chaque année en octobre et connu sous le nom de « People’s Marathon » (marathon du peuple), le Marine Corps Marathon (MCM) remporte la palme en terme de course. Lorsque l’épreuve est courue en personne, le parcours serpente dans les belles rues de la capitale nationale, offrant aux coureurs et coureuses une visite de sites historiques et impressionnants. Sur la ligne d’arrivée au Mémorial de guerre du Corps des Marines des États-Unis à Arlington, des membres du Corps des Marines vous accueillent pour placer une médaille brillante et bien méritée autour de votre cou, ce qui n’est qu’une des touches spéciales qui distinguent cette course.

Entrant maintenant dans sa 46e année, le marathon avait prévu de revenir en direct et en personne. En septembre, cependant, les organisateurs du Marine Corps Marathon ont opté pour un événement virtuel pour 2021. Mais, grâce à l’histoire et aux expériences passées qui les inspirent, des milliers de participant-e-s courront ensemble, en toute solidarité, si ce n’est épaule contre épaule.

Qu’est-ce qui rend le Marine Corps Marathon spécial?

Lorsque le jour de la course arrive, je ne pense qu’aux personnes qui m’entourent.

Le People’s Marathon ne manque pas d’inspiration et Dave Cook, 51 ans, de Washington, D.C., sait à quel point le Marine Corps Marathon est spécial. Il l’a couru 13 fois et affirme que « Chaque année offre une nouvelle tonne de surprises. »

coureur dans un marathon en groupe
Finisseur du marathon assis avec un panneau et un chien derrière lui

Photos : Dave Cook

Alors qu’il avait espéré revenir dans la version en personne en 2021, Dave Cook a déjà ajusté son attitude pour se présenter seul en 2021. Ce sont ses souvenirs des années passées qui motiveront Dave, en partie. Il a puisé ses encouragements dans les groupes de pompiers et de soldats qui courent à ses côtés. Il s’est également inspiré du parcours « wear blue Mile » qui présente 225 affiches et rubans « Faces of the Fallen » rendant hommage aux militaires en service qui ont perdu la vie. « Nous courons pour nous souvenir des personnes tombées au combat », dit-il. « Faire preuve de respect et de persévérance, c’est honorer leur sacrifice. »

De même, Mary Dalton-Baker, 41 ans, basée dans le Maryland, sait que courir virtuellement est ressenti de manière unique. L’événement virtuel de l’année dernière a prouvé ce point.

marathonien debout devant le panneau du Marine Corps Marathon
groupe de coureurs dans une rue

Photos : Mary Dalton-Baker

« En août 2020, des ami-e-s à nous ont coordonné une course MCM virtuelle pour notre cher ami Francis Moats, qui avait un glioblastome, dit-elle. Le fait de savoir que mon ami proche luttait contre un cancer du cerveau et subissait une chimiothérapie et une radiothérapie intenses m’a poussée à faire cette course pour lui. Une épreuve de course, c’est bien plus qu’une simple course; c’est le sentiment d’être ensemble et d’encourager des inconnu-e-s qui se transforment en ami-e-s.

Une épreuve de course, c’est bien plus qu’une simple course; c’est le sentiment d’être ensemble et d’encourager des inconnu-e-s qui se transforment en ami-e-s.

Quelque 200 personnes sont venues encourager le groupe Dalton-Baker sur la ligne d’arrivée virtuelle, ce qu’elle a trouvé « incroyablement émouvant et bouleversant ». Cette année, même si elle est déçue de manquer à nouveau les courses en direct, elle utilisera ses expériences passées comme une motivation pour aller de l’avant.

Course = amitiés et souvenirs durables

Jackie Purcell, une résidente de Floride de 38 ans qui a participé trois fois à la course, est également motivée par ses incroyables souvenirs du Marine Corps Marathon.

mascotte avec coureur de marathon
Coureur debout sous l’arche de ballons USA

Photos : Jackie Purcell

Se décrivant elle-même comme « la coureuse la plus OK du monde », Kathie Purcell affirme que courir le Marine Corps Marathon au milieu de peloton signifie qu’elle est toujours entourée d’autres coureurs et coureuses, ce qui l’aide dans les moments difficiles. « Les gens du milieu sont d’un soutien incroyable, dit-elle. Nous savons que nous ne nous qualifions pas pour Boston, et j’ai vu des gens s’arrêter pour prendre des nouvelles d’inconnu-e-s, offrir des gels/sels, engager la conversation, et juste en tant qu’entité collective, accepter l’échec ensemble. »

C’était juste ce dont j’avais besoin, quelqu’un d’autre pour me faire sortir de ma propre tête et injecter un peu de plaisir dans ces kilomètres. »

En fait, c’est aux côtés d’une autre coureuse de milieu de peloton que Jackie Purcell a vécu ce qui est son meilleur souvenir de course à ce jour. « Je suis tombée sur une autre coureuse que j’avais déjà rencontrée brièvement lors d’une autre course, raconte-t-elle. « Nous portions toutes les deux des t-shirts « Wear Blue » et notre connexion « d’amies coureuses » a été instantanée .

Cette année-là, il a fait très chaud lors du Marine Corps Marathon, et Kathie Purcell souffrait au fur et à mesure qu’elle progressait. « J’ai regardé au hasard et j’ai vu Susan, dit-elle. Elle fêtait son 65e anniversaire lors de la course et j’ai appris que son représentant au Congrès avait fait flotter un drapeau au-dessus de la Maison Blanche pour elle ce jour-là. C’était juste ce dont j’avais besoin, quelqu’un d’autre pour me faire sortir de ma propre tête et injecter un peu de plaisir dans ces kilomètres. »

La journée est devenue encore plus spéciale lorsque les deux femmes ont entamé les derniers kilomètres du parcours. « Nous avons ajouté à notre groupe une jeune femme qui venait de perdre quelqu’un en Afghanistan et qui ne pensait pas pouvoir finir, explique Kathie. Susan et moi nous sommes regardées et lui avons dit, ‘Il faut que tu viennes avec nous’. Nous avons fait en sorte qu’elle passe à travers cette journée-là, et je me suis sentie mieux que s’il avait été question de ma propre atteinte du fil d’arrivée. »

Pendant ce temps, la coureuse locale Elyse Braner, 37 ans, a fait du MCM son premier marathon en 2006, et il reste son préféré à ce jour.

Coureur faisant signe de la main pendant le Marine Corps Marathon
coureurs souriants après un marathon

Photos : Elyse Braner

C’est la course qui compte le plus de souvenirs pour moi, dit-elle. Je suis toujours très fière de terminer le marathon de ma ville natale. C’est une sensation que je n’obtiendrais à aucun autre marathon. »

Son amour pour le Marine Corps Marathon va au-delà de son attachement à sa ville natale. « Je cours chaque année où je le peux, dit-elle. Je suis impressionnée par la quantité d’énergie qu’il y a sur le parcours, tant de la part des coureurs et coureuses que des non-coureurs et non-coureuses, tout le monde travaillant ensemble pour réussir les 42 kilomètres. »

Il n’y a rien de tel que la communauté des coureurs et coureuses

« Peu importe où tu le cours, tu seras une source d’inspiration et tu rappelleras à ceux et celles qui t’entourent que tu fais partie d’une grande tradition. »

À la fin de la journée, en personne ou non, le Marine Corps Marathon inspire les coureurs et coureuses comme aucun autre événement. Alors que les coureurs et coureuses se préparent à franchir la ligne virtuellement, ils et elles emporteront leurs souvenirs avec eux et celles, séparé-e-s mais ensemble.

Dave Cook met tout cela en perspective : « Même si ce n’est pas (en direct) cette année... le marathon est plus grand que la somme de ses parties, dit-il. Ce sont des centaines de milliers d’histoires et de pas et, peu importe où tu cours, tu seras une source d’inspiration et tu rappelleras aux gens qui t’entourent que tu fais partie d’une grande tradition. »

Vous vous sentez inspiré-e? Découvrez notre édition spéciale d’équipement pour le Marine Corps Marathon. Vous avez besoin de plus de temps pour vous préparer? La loterie pour participer au Marine Corps Marathon ouvre en mars, ce qui vous laisse beaucoup de temps pour vous préparer à la course de l’année prochaine. Mais quels que soient vos objectifs de course, l’expérience partagée de courir avec d’autres personnes peut rapidement transformer le simple sport de la course en quelque chose de bien plus grand – un moyen de trouver un terrain d’entente dans un monde de plus en plus divisé.

Étiquettes