caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Entrevue

Faites connaissance avec deux ambassadeurs et une ambassadrice Run Happy de Brooks, également connus sous le nom de Spécialistes.

Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

Nous sommes tou-te-s passionné-e-s par la course chez Brooks, mais saviez-vous qu’il y a un groupe spécial de personnes testées sur route et sur piste ici qui sont prêtes à répondre à tes questions les plus brûlantes sur notre équipement et la course en général? Nous appelons ces expert-e-s les « Spécialistes ».

Notre populaire programme Demandez à un spécialiste permet à tout coureur et toute coureuse de recevoir une expérience entièrement personnalisée d’un coureur ou d’une coureuse qui connaît les tenants et aboutissants du sport.

Pour en savoir plus sur ce qui fait fonctionner le cerveau des coureurs et coureuses, nous avons discuté avec les Spécialistes Josh Browning, Alan Walker et Elaina Bailey d’histoires de course drôles, de leurs chaussures Brooks préférées, des raisons pour lesquelles ils et elle courent, et bien plus encore.

Trois photos de profil distinctes des Spécialistes de Brooks : Josh Browning, Alan Walker et Elaina Bailey

Découvrez les spécialistes

Dans le sens des aiguilles d’une montre, à partir du haut à gauche : Josh Browning (@brooksguruneworleans), Elaina Bailey (@elaina_brooks), Alan Walker (@alan_brooks_walker)

Comment définirais-tu un-e expert-e en course à pied?

Josh Browning : Nous avons d’excellent-e-s entraîneur-e-s et des personnes qui étudient vraiment le sport, mais pour moi, un-e expert-e en course à pied est quelqu’un qui aime simplement courir et qui s’y met régulièrement. 

Alan Walker : Ma propre définition interne d’un-e expert-e en course à pied est une personne qui possède une banque de connaissances, mais qui a en même temps la passion de grandir et d’apprendre continuellement à mesure que le sport évolue.

Elaina Bailey : Un-e expert-e en course à pied est une personne qui a une solide expérience de la course à pied et qui comprend la mécanique du corps humain.

Comment t’entraînes-tu? Avec les gens? Seul-e? Sur route ou sur sentier? Fais-tu du cross-training?

Josh Browning : Je fais la plupart de mes courses en solo, juste pour le côté pratique et pour ne pas avoir à attendre quelqu’un lors de ces jours de course faciles. Je m’entraîne aussi avec un club local, le Power Miler Track Club, à La Nouvelle-Orléans, et nous nous retrouvons pour des entraînements sur piste tous les mardis et des courses longues le dimanche matin. Je cours surtout sur les routes et je peux faire un peu de sentiers sur la ligne de tramway de St. Charles, mais il n’y a tout simplement pas beaucoup de terre sur laquelle courir à La Nouvelle-Orléans.

Alan Walker : Actuellement, je me concentre sur le maintien de la forme physique et sur le plaisir des routines simples. J’essaie d’effectuer une séance d’entraînement, une course plus longue et de courir tous les jours de la semaine. Le reste des pièces du casse-tête, je les laisse tomber où bon leur semble. Habituellement, je cours seule car c’est l’occasion de décompresser et d’écouter mon corps, j’essaie de retrouver un copain ou une copine une fois par semaine pour se tenir au courant de nos vies. J’ai tendance à courir sur des terrains variés.

Elaina Bailey : Je cours généralement sept jours par semaine avec un plan spécifique qui intègre une course de récupération, une course longue, une séance d’entraînement avec des intervalles et des tempos, et de la musculation. Je fais ma musculation et beaucoup de mes courses de récupération avec mon mari et notre chien Magnolia. Je fais généralement de longues courses et des entraînements en solo, mais j’ai un groupe d’ami-e-s solide que je rejoins quand c’est possible. En ce qui concerne le terrain, je reste principalement sur la route et la piste. Normalement, je ne fais du cross-training que lorsque je suis blessée ou lorsque j’ai besoin d’un jour de repos de la course à pied et cela implique généralement de la natation ou du vélo.

Écoutes-tu des types de musique/liste de lecture spécifiques pendant que tu cours? Qu’est-ce qui te donne le plus d’énergie?

Josh Browning : En fait, je n’aime pas écouter de musique pendant que je cours. Je déteste avoir à porter quelque chose d’extra pendant la course!

Alan Walker : Je ne suis pas une personne qui aime la musique pendant la course parce que j’apprécie les sons de la nature. Cependant, après la course, j’aime passer 30 minutes à m’étirer, ce qui m’amène à m’hydrater et à écouter de la musique country à l’arrière de ma voiture.

Elaina Bailey : Les seules fois où j’écoute de la musique, c’est lorsque la météo m’oblige à courir sur le tapis roulant. L’une des meilleures parties de la course à pied est la relaxation et la clarté que procure le fait d’être dehors.

Quelle est ton histoire de course la plus drôle?

Josh Browning : Je pense que l’une de mes histoires de course les plus drôles est lorsque j’ai participé au triathlon de San Destin en 2016. Rien ne s’est passé comme je le voulais. Comme tout bon triathlète, j’avais préparé tout mon équipement et j’étais prêt à partir la veille de la course. Je me suis réveillé à l’heure, j’ai pris un bon petit déjeuner et un café et j’ai conduit jusqu’au point de départ de la course vers 4 h 45. J’ai commencé à installer mon équipement de transition et j’ai ensuite réalisé que j’avais oublié mes chaussures de course! Je n’avais pas de paire de secours avec moi à utiliser pour la course. J’ai pensé que je les avais peut-être laissés dans la voiture à environ 1 km, alors j’ai couru rapidement jusqu’à la voiture mais ils n’étaient pas là. Par chance, ma femme est venue assister à la course ce jour-là et elle les a apportés. La course allait commencer avant qu’elle n’arrive, alors j’espérais juste que les chaussures seraient là une fois au point de transition. Après avoir reçu quelques piqûres de méduses pendant la natation, j’ai réussi à retourner au point de transition pour l’épreuve de vélo. Les chaussures étaient là et j’ai pu terminer la course!

Alan Walker : En 2015, j’ai eu le privilège de courir le marathon de Boston. Quand je suis arrivé, il pleuvait et j’ai immédiatement pensé : « Je n’ai pas vraiment envie de m’asseoir sous une tente sur un sac poubelle si je peux l’éviter. » Alors que je marchais vers les toilettes, il a commencé à pleuvoir plus fort, alors j’ai rapidement sauté dedans. J’ai pris la décision éclairée de l’utiliser comme abri pour faire une sieste pendant les 45 minutes suivantes. En me réveillant, j’ai réalisé que je devais me dépêcher vers la ligne de départ pour ensuite devoir m’arrêter et utiliser les toilettes 6 km après le début de la course. Le défi, c’est que mes mains étaient comme des popsicles. J’ai réussi à tirer le meilleur parti de la situation et à terminer le marathon de Boston avec seulement un léger cas d’hypothermie.

Elaina Bailey : En tant qu’étudiante de première année d’université, lors de ma toute première longue course avec l’équipe, j’ai pris un mauvais virage sur un nouveau sentier sur lequel je n’avais jamais couru. J’ai fini par me perdre, j’ai couru 10 km de plus et mon entraîneur a dû venir me chercher avec sa voiture pour me ramener à l’école.

Pourquoi cours-tu?

Josh Browning : Pour moi, courir est une occasion d’avoir du temps seul et d’évacuer un peu du stress de la vie quotidienne. Cela me donne aussi un défi régulier pour me motiver à m’entraîner et voir à quelle vitesse je peux courir.

Alan Walker : Tout comme ma façon de m’entraîner a changé au fil du temps, mon objectif aussi. Je trouve que, ces temps-ci, mon but est davantage lié aux objectifs internes que je me fixe pendant une course/une séance d’entraînement/une semaine. Mes courses sont davantage motivées par l’idée de voir une nouvelle ville et de passer du temps avec les personnes avec lesquelles je n’ai pas l’occasion de courir régulièrement. Moins de pression et plus de plaisir de courir.

Elaina Bailey : J’ai toujours aimé courir et être dehors. Au secondaire, c’était le seul sport dans lequel j’étais bonne. J’ai eu un certain succès en tant que coureuse, alors c’est une activité que j’ai maintenu et je ne l’ai jamais regretté. J’ai toujours aimé repousser mes limites et établir des priorités. Ça m’amuse de voir ce que je peux faire.

Quelle est ta course préférée?

Josh Browning : La Crescent City Classic 10 km! Bien que je n’aime pas courir le 10 km, cette course a toujours lieu le samedi avant Pâques à La Nouvelle-Orléans et toute la ville sort pour courir cette course. C’est la seule course que je fais chaque année depuis que j’ai commencé à courir en 2013.

Alan Walker : Ma course préférée doit être l’épreuve Rock N Roll San Diego. J’ai couru diverses distances lors de cet événement pendant plusieurs années et j’en garde certains de mes meilleurs souvenirs avec mes ami-e-s et ma famille.

Elaina Bailey : Pour l’instant, ma course préférée est probablement la CIM. Cest le premier marathon pour lequel je me sentais pleinement préparée et j’avais comme objectif de dépasser les 3 heures (ce que j’ai fait) et j’ai globalement adoré toute l’expérience de la course.

Une illustration de trois séries de jambes de coureurs qui courent une course avec des chaussures Brooks.

Quelle est ta chaussure Brooks préférée?

Josh Browning : En ce moment, j’adore la Transcend 7! C’est ma chaussure de récupération préférée pour les journées faciles et j’adore enregistrer de longues courses dans cette chaussure en ce moment.

Alan Walker : C’est une question piège. J’utilise trois paires de chaussures : Ravenna pour mon entraînement quotidien, Transcend pour mes journées de croisière et Hyperion Tempo pour les jours où je veux voler.

Elaina Bailey : J’adore la Ghost! Elle est assez légère pour courir rapidement et, pourtant, elle a aussi suffisamment d’amorti pour les courses plus longues. Vivant dans le Colorado, je me retrouve sur des sentiers et des routes dans la même course et la Ghost a également une traction incroyable pour me permettre de garder le contrôle.

Quel conseil donnerais-tu aux coureurs et coureuses du monde entier?

Josh Browning : Mon conseil préféré est : aies du plaisir avec la course! Ne t’inquiètes pas de la forme, de la foulée, du temps ou de quoi que ce soit d’autre. Il suffit d’acheter une paire de chaussures dans lesquelles tu es bien et de sortir de chez toi. Si tu ne te blesses pas, tu fais bien ça!

Alan Walker : Mon meilleur conseil pour les coureurs et coureuses est de vivre pour affronter un autre jour. C’est génial de se pousser et de s’améliorer, mais la plupart des coureurs et coureuses éprouvent surtout du bonheur lorsqu’ils peuvent sortir de la maison le lendemain pour courir encore. Sois intelligent-e et choisis tes jours pour creuser en profondeur et n’aie pas peur de te ménager et de profiter de la pureté de la course.

Elaina Bailey : Courir ne consiste pas à être plus rapide que quelqu’un d’autre, il s’agit de créer la meilleure version de toi-même et la plus en forme!

Étiquettes