caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Nos coureurs, leurs histoires

De retour sur la piste

Des coureurs qui courent sur une piste
Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

Après une longue période d’arrêt due à la pandémie de COVID-19, les athlètes d’élite de Brooks se préparent à une compétition intense.

Le chemin vers Eugene

Derrière chaque coureur et coureuse d’élite se cache une histoire sur qui il ou elle est et ce qui l’a façonné-e pendant son parcours. Vous voulez comprendre ce qui se passe dans la tête de coureurs et coureuses professionnel-le-s comme Nia Akins, Allie Buchalski et Josh Kerr? Regardez la vidéo pour découvrir ce qui motive ces athlètes avant les épreuves de cet été, à Eugene.

L’Oregon dans leur ligne de mire

Certain-e-s de nos athlètes sont au début de leur carrière, et d’autres sont dans le dernier droit avec l’espoir de surmonter le prochain grand défi. Peu importe où ils et elles en sont dans leur parcours personnel, nos coureurs et coureuses d’élite sont prêt-e-s à réaliser leurs meilleurs temps cet été aux Eugene Trials, en Oregon.

La possibilité de concourir à ce niveau est un rêve pour beaucoup d’athlètes. Selon Julie Culley, responsable du marketing sportif chez Brooks, il n’y a probablement aucun moment de la carrière d’un-e coureur et coureuse d’élite qui ne soit aussi important que ces épreuves.

« Les épreuves et leur format impitoyable créent un creuset de pression et d’intensité différent de tout autre événement de course à pied. Même les meilleur-e-s athlètes doivent performer en fonction de la difficulté et la profondeur de la compétition. Aucun résultat n’est garanti pour qui que ce soit. La différence entre la troisième et la quatrième place peut se résumer aux plus petites marges sur la piste, mais représente un gouffre dans la carrière d’un-e athlète qui ne pourra jamais être surmonté, » précise-t-elle.

Femmes faisant un sprint sur une piste
Des femmes se tenant seules au milieu de la piste
Deux hommes faisant des échauffements sur la piste

Les membres de l’équipe d’athlétisme Brooks Beasts sont photographié-e-s pendant une séance d’entraînement. Dans le sens des aiguilles d’une montre, à partir du haut à gauche : Allie Buchalski, Nia Akins, Josh Kerr et David Ribich effectuent des exercices.

Une année perdue et quelques perspectives gagnées

La pandémie de COVID-19 a été un défi pour les athlètes du monde entier, et nos coureurs et coureuses d’élite n’ont pas fait exception. Les préparatifs des essais d’Eugene ont été marqués par des fermetures, des interdictions de voyager et beaucoup d’incertitude.

« Les épreuves qui ont eu lieu un an plus tard ont rendu la concentration difficile. L’autre problème auquel nous avons été confrontés en tant que groupe est que la COVID-19 a eu certains effets à long terme sur les individus, et nous n’avons pas du tout concouru en 2020. Cette année a donc été une pause prolongée de l’entraînement intense et de la compétition. Retrouver ce rythme a été difficile pour nos athlètes, » dit Danny Mackey, entraîneur de l’équipe d’athlétisme Brooks Beasts.

Le côté positif, selon l’entraîneur Mackey, est que le délai a permis de récupérer des blessures et de se préparer mentalement. « Certain-e-s athlètes avaient des blessures chroniques que ne peuvent être traitées qu’avec beaucoup de patience. Et le fait que les jeunes athlètes aient une année pour faire une transition lente vers une équipe professionnelle a été agréable. Les voyages limités leur ont aussi été bénéfiques sur le plan mental; ils et elles ont été obligé-e-s de prendre soin d’eux et elles. »

Femmes faisant un sprint sur la ligne de départ

La coureuse de 800 m Nia Akins se lance dans un travail de vitesse.

L’entraîneur Mackey a hâte de voir ce qui attend les Brooks Beasts cet été. « J’adore regarder les athlètes en compétition, en général. C’est une des choses qui m’attire dans les sports de haut niveau. Je connais super bien les 12 Beasts, personnellement et professionnellement, et être avec ces personnes sur ce chemin a été un défi l’année dernière. Je suis curieux de voir comment ce chapitre se termine. Nous avons essayé de faire ce qu’il fallait toute l’année; l’inconnu est effrayant, mais excitant », a-t-il dit.

Et ensuite?

Apprenez à connaître les Brooks Beasts avant les épreuves. Vous ne pourrez probablement pas attraper nos coureurs et coureuses d’élite, mais vous pouvez suivre leurs parcours sur Facebook, Instagram et Twitter.

Étiquettes