caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Nos coureurs, leurs histoires

Ancrée dans le design

Angelica Jenett
Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

Une créatrice de brassières Brooks partage ses racines artistiques, son processus créatif et des conseils avec toutes les personnes qui souhaitent se lancer dans l’industrie.

Angelica Jenett, directrice des vêtements de Brooks, est arrivée aux États-Unis avec sa famille de Lima, au Pérou, alors qu’elle n’avait que 9 ans. Ils avaient gagné à la loterie de l’immigration, et quand ils sont arrivés ici, elle parlait à peine l’anglais. Mais, comme beaucoup de personnes qui viennent aux États-Unis à la recherche d’opportunités, Angelica a travaillé dur et a prospéré. Elle est allée à l’Otis College of Art and Design à Los Angeles et a obtenu sa maîtrise à l’Université de Boston en 2018. En 2019, Angelica a rejoint Brooks en tant que designer principale et elle est maintenant responsable de la conception de nos brassières de course.

Continuez à lire le parcours créatif qu’Angelica, du moment où elle jouait dans l’usine de vêtements de sa famille lorsqu’elle était enfant à l’utilisation de la science et des informations provenant des coureuses pour concevoir des brassières de course.

Illustration de la brassière de course Interlace
Illustration de la brassière de course Drive Convertible

Les croquis finaux d’Angelica pour les brassières de course Drive Interlace et Drive Convertible.

Dessins et notes des brassières de course pour la saison

Les croquis, les échantillons et les notes d’Angelica s’associent pour les mises à jour de la saison prochaine.

Brooks Running : Quand as-tu su que tu voulais être designer?

Angelica Jenett : Le design, c’est presque une entreprise familiale chez nous. Mes oncles, du côté de ma mère, avaient une usine de confection. Je me souviens que je me promenais et regardais les imprimantes sérigraphiques fonctionner quand j’étais petite. Du côté de ma mère, il y avait beaucoup de designers, d’artistes et de musicien-ne-s. Ma grand-mère m’a offert une machine à coudre quand j’avais 14 ans, et c’est à ce moment-là que tout a commencé.

BR : Quel est ton processus créatif?

AJ : Pour moi, c’est comme si je filtrais tout en permanence. Peu importe ce que je regarde — que ce soit quelqu’un qui court dans la rue, ou si je suis à une exposition d’art, ou que je navigue sur des sites Web, des magazines ou Instagram — il y a des petites choses que je retiens qui me restent en mémoire. Ensuite, bien sûr, nous recevons nos commandes de fabrication et nos breffages, et je prends des éléments que j’ai en tête et les applique à cela. C’est comme assembler un casse-tête. Je pense aussi à l’histoire d’un article et aux besoins de l’entreprise.

J’aime refaire les mêmes choses — je répète beaucoup. Parfois, j’esquisse quelque chose, le pose et recommence, puis continue à travailler dessus jusqu’à ce que ça s’améliore, jusqu’à ce que le design soit vraiment pensé. Mon mari est ingénieur, il y a donc toujours une fin à son travail. Mais, de mon côté, j’aime naturellement ne pas savoir exactement où je vais.

BR : En quoi ton travail chez Brooks est-il différent des autres postes que tu as occupés dans le passé?

AJ : Mon expérience est plus dans le design spécifique à la tendance – pensez à Free People, Pac Sun, Old Navy et Gap. Nous parlions plus de tendance et pas autant du corps, de l’usure et de l’utilisation finale réelle du produit. Il y a donc une énorme différence dans l’apport de connaissances qui entrent dans cela. Avec l’équipement que nous concevons ici, nous devons réfléchir à la distance que vous parcourez, où mettre vos clés, si vous pouvez mettre une collation énergétique ici.

BR : Pouvez-vous partager certains des plus grands défis auxquels tu as fait face dans cette industrie?

AJ : Un énorme défi pour moi a été de trouver une entreprise comme Brooks qui correspondait à mes valeurs — avoir une connaissance approfondie lors de la création de quelque chose et plus de respect pour l’utilisateur et l’utilisatrice final-e. Une entreprise qui se concentre davantage sur la durabilité. Un endroit qui offre une ambiance exceptionnelle et joyeuse, qui soit inclusive et accueille toutes sortes de personnes. Je n’ai pas fait d’athlétisme au secondaire, et je ne suis pas née athlète, mais être dans une entreprise comme Brooks qui accueille cela est très important pour moi.

Angelica avec sa famille et ses chats

Angelica avec sa famille devant leur premier appartement aux États-Unis.

BR : Comment le fait d’être immigrante a-t-il contribué à façonner votre art et votre carrière?

AJ : Je pense que l’une des principales raisons pour lesquelles j’ai suivi un parcours visuel est que lorsque je suis arrivée aux États-Unis quand j’étais enfant, je ne parlais pas du tout anglais. Avoir des repères visuels est devenu un système de survie pour moi. Je devais concrètement voir ce qui se passait parce que je ne pouvais pas me fier à la langue. Et, en grandissant, le design est devenu davantage une expression pour moi. J’allais dans des friperies et j’achetais du matériel pour créer mes propres vêtements.

BR : Qu’est-ce qu’un bon design selon toi?

AJ : Les vêtements ont un but, mais la beauté peut aussi être un but. Tant qu’il y a en quelque sorte utilisation finale satisfaisante et qu’il permet de faire ce que la personne qui le porte veut qu’il fasse. Un bon design est moderne, vous pouvez donc le situer dans le temps.

N’abandonne pas. La conception peut être une carrière. L’art peut être une carrière. Crois que tu peux réussir dans ce monde. Garde les yeux et les oreilles ouverts pour être inspiré-e. »

Angelica Jenett Responsable de la conception des brassières de course

BR : Qu’est-ce qui rend les brassières Brooks pour la course uniques?

AJ : L’important, c’est qu’il s’agit de brassières de course et non de brassières de sport. Je l’ai vite compris. Il y tellement de choses à prendre en compte lorsque nous créons une brassière de course. Nous la testons sur toutes sortes de corps, sur des coureuses et en laboratoire. Je n’avais jamais testé de vêtement en laboratoire au cours de ma carrière. C’est fascinant de voir à quoi ressemble le mouvement dans le vêtement et quel est le bon niveau de soutien pour une personne. J’ai découvert que le bon niveau de soutien n’est pas nécessairement le soutien maximum. C’est différent pour tout le monde, mais il y a un juste équilibre.

BR : Quel a été le point le plus important à retenir de l’aspect laboratoire dans la conception des brassières Brooks pour la course?

AJ : Nous travaillons avec l’Université de Portsmouth; elle traite toutes nos données de laboratoire. Sur ce, nous pouvons voir le mouvement qui se produit dans la brassière et visualiser ce qu’il produit. Cette visualisation ressemble à un signe de l’infini. Bien sûr, quand j’ai vu ça, j’étais enthousiaste parce que j’ai réalisé que ce mouvement avait une forme, alors j’ai pensé « qu’est-ce que je peux concevoir avec ce mouvement »? Au bout du compte, toute cette science incroyable transparaît dans la conception.

BR : Que souhaites-tu dire à quelqu’un qui s’intéresse à la conception?

AJ : N’abandonne pas. La conception peut être une carrière. L’art peut être une carrière. Crois que tu peux réussir dans ce monde. Garde les yeux et les oreilles ouverts pour être inspiré-e.

This is a carousel. Use next and Previous buttons to navigate.

3 coureuses portant des brassières de course roses et violettes

En savoir plus

Consultez le portfolio d’Angelica pour en savoir plus sur son parcours et voir certains de ses croquis de conception super cool.

Étiquettes