caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Astuces de course

7 défis courants en course à pied et comment rester motivé à relever chacun d’eux

Deux coureurs lèvent les bras pour fêter une course de trail réussie en se tenant debout sur un rocher.
Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

La course à pied peut être incroyablement gratifiante, mais elle peut aussi s’accompagner d’obstacles (et pas seulement ceux par-dessus lesquels sauter). Apprenez à surmonter sept défis de course courants qui peuvent freiner votre motivation.

Quelle que soit la température, quel que soit le temps, il y a certaines personnes qui sauteraient sur votre canapé et professeraient leur amour pour la course à pied. Les voir agir ainsi peut vous décourager lorsque vous faites face à des défis ou si vous avez du mal à trouver de la joie dans un sport pour lequel vous êtes vraiment doué ou autour duquel vous avez développé une vie sociale.

Cependant, ce que ces personnes ne partagent peut-être pas avec vous, c’est que personne n’aime courir tous les jours, surtout si elles parcourent des kilomètres et des kilomètres par semaine. Il s’agit non seulement d’un défi physique, mais aussi d’un défi mental.

Il existe des moyens de rallumer le feu de votre passion, peu importe si vous venez de terminer un entraînement difficile pour un marathon ou si vous vous retrouvez sans objectif. Parfois, vous pouvez manquer de motivation pour aucune raison particulière, et c’est correct aussi.

Voici sept défis courants et quelques conseils pour les surmonter.

1. Absence de cercle social

Ce n’est pas tout le monde qui peut se lever et se mettre à courir sans l’aide de personne. C’est pourquoi il est utile de trouver un système de soutien. Cela peut être un ami ou même un groupe de personne qui vous aide à rester motivé.

Nous avons tous connu un manque de motivation un jour à 5 heures du matin. Le soleil n’était pas encore levé et vous saviez que vous deviez sortir du lit pour aller courir, mais votre lit semblait si confortable. Ensuite, votre alarme se déclenche et vous remarquez le son d’un texto : « Allez debout la marmotte, tu dois aller courir. » Sans cet ami qui vous aide à vous responsabiliser, on aurait jeté l’éponge depuis longtemps.

2. Utiliser le mauvais équipement

Vous n’avez pas besoin d’investir toutes vos économies dans de l’équipement, mais vous devriez au moins acheter des choses qui rendent vos courses aussi amusantes et sécuritaires que possible.

Pour commencer, équipez-vous de bonnes chaussures pour prévenir les blessures. De plus, durant l’été, il est plus facile d’aller courir quand vos vêtements offrent une bonne aération et faits de tissu léger qui évacue l’humidité. Pendant les mois d’hiver, vous avez besoin d’un équipement qui vous tiendra au chaud mais pas trop. Si vous devez aller courir alors qu’il fait -20 degrés dehors, des gants épais de qualité et un bonnet vous empêcheront d’avoir des engelures.

Envisagez d’acheter du matériel qui s’adaptera aux obstacles liés au climat auxquels vous serez confronté. Cela peut aussi vouloir dire acheter une brassière de sport haute intensité adéquate ou des shorts plus longs pour éviter les frottements. Donnez la priorité à ce qui rendra votre course plus confortable.

3. Un parcours de course ennuyeux

Il est peut-être temps de chercher un autre itinéraire qui pique votre intérêt. Essayer un nouvel itinéraire peut aider à rompre la monotonie de votre entraînement. Changer d’itinéraire peut aussi signifier s’inscrire à une course à un endroit de votre choix.

Courir sous les cerisiers en fleurs à Washington D.C. est une expérience que vous devez vivre au moins une fois dans votre vie, tout comme courir dans Central Park. S’inscrire à une course dans une autre ville ou sur un nouveau terrain pourrait faire des merveilles pour vous sortir de l’ordinaire. Changer de décor peut être juste ce dont il vous faut pour retrouver la motivation et poursuivre votre routine. Bien que nous ne puissions pas changer notre itinéraire à chaque fois, s’accorder un changement de décor occasionnel peut aider à contrer la monotonie.

4. La distance vous fatigue

Vous aimez peut-être les courses longues. Vous avez peut-être couru une dizaine de semi-marathons ou de marathons. Avez-vous envisagé de vous entraîner pour un 5 km ou un 10 km? Si vous courez simplement pour le plaisir, sans un objectif de temps en tête, vous remarquerez peut-être que vous efforcer de courir une certaine distance plus rapidement qu’à votre habitude est un nouveau type d’entraînement. Travailler sur votre vitesse et votre temps peut être juste le changement dont vous avez besoin.

De plus, si vous ne faites généralement que des courses courtes, vous pouvez avoir le même problème. Lorsque vous faites trop d’entraînements à haute intensité, vous pouvez être fatigué ou avoir des courbatures. Alors, pensez à ralentir la cadence. Même si vous ne modifiez pas votre distance, diminuer la cadence peut faire la différence.

5. Ne pas avoir le bon plan d’entraînement

Peut-être ne faites-vous pas de progrès au niveau de votre vitesse ou que vous courez de 30 à 50 km chaque semaine sans objectif. Peut-être suivez-vous le plan d’entraînement de vos amis. Mais tout le monde n’a pas à accumuler le même nombre de kilomètres par semaine. Travaillez plutôt avec un coach qui peut vous aider à adapter un plan d’entraînement à votre corps et à vos besoins.

Si votre coach peut changer votre routine après semaine, c’est encore mieux. Un bon coach pourrait même ne partager vos entraînements avec vous que quelques jours à la fois. Cet élément de surprise pourrait vous aider à ne pas trop penser ou vous détourner de vos objectifs.

6. Courir sans (ou avec) de la musique

Beaucoup de gens disent qu’ils préfèrent courir sans musique, mais c’est pas parce qu’ils aiment ça que vous aussi vous devez aimer ça. Si vous préférez écouter quelque chose mais que votre liste de lecture ne vous inspire pas, songez à écouter un balado ou un livre audio. L’idée de courir sans musique peut vous effrayer, mais cela peut aussi vous libérer et vous permettre d’apprécier votre environnement.

7. Oubliez vos raisons

Cela peut sembler clichéé, mais si vous avez commencé à courir pour votre sobriété, pour perdre du poids, pour vous aider à traverser une période difficile ou pour toute autre raison, regardez le chemin parcouru avec ce sport et avec vos propres défis.

La course à pied vous a mené assez loin, et pas seulement en ce qui a trait au kilométrage. En cours de route, il se peut que la course devienne pour vous un temps pour réfléchir et songer à des solutions à vos problèmes. La course peut vous avoir donné plus de confiance en vous . Pensez à votre point de départ et à votre situation actuelle. Vous voulez vraiment vous arrêter?

Au lieu de laisser les défis de la course à pied vous arrêter, faites un plan d’action pour faire face aux obstacles mentaux ou physiques qui vous empêchent de profiter de vos courses.

Les conseils de notre rédactrice sont uniquement destinés à des fins d’information ou d’éducation générale. Nous vous encourageons à consulter votre médecin ou votre professionnel de la santé avant de modifier votre routine de course, votre alimentation ou votre programme de mise en forme.

Étiquettes
Écrit par
Tonya Russell
Tonya Russell avec ses mains sur ses hanches

Je suis journaliste, en forme et voyageuse passionnée, et je combine souvent les trois. Si je ne m’entraîne pas pour un marathon, je fais probablement de la randonnée avec mes chiens ou à cheval (à l’anglaise). Je viens du sud du NJ, ce qui signifie que je suis une admiratrice des Eagles, pas des Giants.