caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Entraînement

Pourquoi un marathon fait-il 42 kilomètres?

Deux coureurs pendant un marathon à Washington, D.C.
Flèche vers le bas
Flèche vers le bas

Dans le monde de la course d’endurance, le marathon est en quelque sorte l’étalon-or. De nombreuses autres courses sont titrées en fonction de leur longueur par rapport à cet événement classique. Nous avons des variétés courtes, demi et ultra en plus de la course standard de 42 kilomètres que nous avons tous appris à connaître et à aimer. Mais si vous vous arrêtez et que vous y réfléchissez, c’est un chiffre plutôt étrange. Pourquoi un marathon fait-il 42 kilomètres?

C’est à cause de Pheidippides

Qui?

Bien que les détails exacts de l’histoire – et précisément qui l’a transcrite en premier – fassent l’objet d’un débat entre les historiens, la longueur du marathon moderne peut être retracée jusqu’à un coureur athénien nommé Pheidippides. Ayant vécu entre 530 et 490 avant J.-C., Pheidippides s’est vu donner la tâche très impressionnante d’être un hémérodrome, ou « coureur d’un jour », pour l’armée athénienne pendant les guerres perses.

D’après les histoires originales, Pheidippides était vraiment, vraiment bon dans ce qu’il faisait. Selon un récit, il a parcouru quelque 249 kilomètres à travers la campagne grecque en seulement 36 heures. Ce qui est incroyable. Cependant, la partie de son histoire qui a un rapport direct avec notre marathon moderne est la dernière étape de ses exploits : le parcours qu’il a effectué depuis une petite ville nommée... Marathon... jusqu’à Athènes, afin d’annoncer la victoire grecque sur l’armée perse envahissante.

Mais ce n’est que 40 kilomètres. D’où vient le 2 kilomètres supplémentaires? Soyez patient. Nous y venons. Les marathons sont une question de rythme, après tout.

Le premier marathon olympique

Bien que l’histoire de Pheidippides ait sa place dans l’histoire et le mythe grecs, les Grecs anciens n’avaient pas de marathon officiel tel que nous le connaissons aujourd’hui. Cela a commencé lors des Jeux olympiques de 1896, organisés à Athènes. Lors de cet événement original, un linguiste français nommé Michel Breal a suggéré une épreuve d’endurance pour commémorer l’histoire de Pheidippides en courant littéralement de Marathon à Athènes, à l’ancienne. Ce parcours faisait tout de même 39 kilomètres.

Pourtant, il a donné le coup d’envoi de la tradition moderne des marathons. Le premier à terminer la course était un berger grec de 23 ans nommé Spyridon Louis. Il a même fait une pause à la moitié de la course pour manger un œuf et déguster un verre de vin. Par la suite, Louis est retourné à sa vie à la ferme et n’a plus jamais participé à une autre course. Quelle légende!

Passons à la suite

Pour les prochains Jeux olympiques, la course faisait autour de 40 kilomètres, selon le paysage local. Et il y a eu beaucoup de drames. Les coureurs trichaient en utilisant des voitures en douce, étaient pourchassés par des chiens sauvages et buvaient une quantité surprenante d’alcool. Mais rien de tout cela n’est vraiment lié à la discussion sur la longueur de 42 kilomètres. C’est tout simplement des détails intéressants.

La longueur entre à nouveau en jeu lorsque les jeux sont venus à Londres en 1908. Pour ces courses, la reine Alexandra aurait demandé que la course commence sur la pelouse du château de Windsor et se termine dans la loge royale du stade olympique. Et devinez quelle distance sépare ces deux points? Vous l’avez compris : 42 kilomètres.

À partir de là, c’est cette mesure exacte et quelque peu arbitraire qui est devenue la norme, pour finalement être normalisée par le comité olympique en 1924. Le reste appartient à l’histoire.

Les conseils de notre rédactrice sont uniquement destinés à des fins d’information ou d’éducation générale. Nous vous encourageons à consulter votre médecin ou votre professionnel de la santé avant de modifier votre routine de course, votre alimentation ou votre programme de mise en forme.

Étiquettes
Écrit par
Jonathan Thompson

Amateur de conditionnement physique

Jonathan avec un chien dans la neige

Mon intérêt pour le conditionnement physique a commencé lorsque j’étais jeune, principalement en tant que stratégie de survie d’un asthmatique maigrichon. Après avoir obtenu mes certifications d’entraîneur personnel et de nutritionniste, j’ai commencé à rédiger des articles sur le conditionnement physique. À ce stade, la course est une partie non négociable de ma vie.