Icons caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Information Plus Icon Minus Icon Check Icon Check Icon
Suisse Drap. Suisse français Changement
Minpan.
Suisse Drap. Suisse français Changement
Astuces Running

Découvre la chaussure de running idéale pour prévenir la périostite tibiale

Découvre la chaussure de running idéale pour prévenir la périostite tibiale
Flèche Bas
Flèche Bas

Poursuivons notre série sur la prévention de la douleur. Attardons-nous sur l’origine de la périostite tibiale et voyons comment une chaussure adaptée peut faire une vraie différence.

La périostite tibiale, c’est quoi ?

La périostite tibiale est assez fréquente. Elle affecte près de 35 % des runners et autres athlètes pratiquant des sports d’endurance. Le principal symptôme est ressenti par de nombreux runners : une douleur et de la sensibilité dans la partie inférieure de la jambe. Néanmoins, rares sont ceux qui comprennent réellement les causes de cette douleur et son traitement.

La périostite tibiale est une inflammation des tendons qui relient tes muscles et tes os dans la partie inférieure de ta jambe. On pense généralement que celle-ci est provoquée par une activité intense et répétitive, exacerbée par un manque d’étirements avant et après l’exercice. Cette douleur provoquée par la périostite tibiale disparaît généralement rapidement après l’exercice, mais peut persister si on ne la soigne pas, et même parfois mener à une fracture de fatigue.

La périostite tibiale

Facteurs de risques de la périostite tibiale

La périostite tibiale étant provoquée par le stress répétitif du tibia et des tissus conjonctifs, elle touche principalement les runners qui ont récemment augmenté la fréquence, l’intensité ou la durée de leurs runs. Les runners débutants y sont également exposés, car leurs membres inférieurs doivent s’adapter à une nouvelle sollicitation et de nouveaux défis.

Mais ton programme de running n’est pas le seul en cause. Les pieds plats peuvent t’exposer à la périostite tibiale (nous avons des chaussures pour ça), tout comme les voûtes plantaires très prononcées.

Le sol sous tes pieds est ici un autre facteur. Courir sur des terrains irréguliers sollicite de façon excessive tes membres inférieurs, ce qui augmente le risque de périostite tibiale. Les trailers y sont ainsi davantage exposés. Malheureusement, courir sur des surfaces dures augmente également les risques de périostite tibiale. C’est pourquoi, pour tous les types de runners, les chaussures représentent le moyen le plus efficace de prévenir la périostite tibiale.

Facteurs de risques de la périostite tibiale

Soigner la périostite tibiale et porter des chaussures de running adaptées

Bien que le bon choix de chaussure soit pour nous le remède le plus efficace, des chaussures de running qui préviennent la périostite tibiale ne sont pas le seul moyen d’agir. Suis les conseils de Monica Queen, kinésithérapeute et coach d’athlétisme de niveau 1 aux États-Unis. Avec son expérience de 26 ans dans le monde du running, on peut dire qu’elle s’y connaît en matière de périostite tibiale :

 

Lorsque j’étais étudiante, les soins consistaient souvent en des bains glacés pendant environ 15 minutes ou un massage avec un glaçon. En tant que physiothérapeute, il m’arrive encore d’utiliser un glaçon pour masser et soulager la douleur. Pour réaliser un massage avec un glaçon, prends un gobelet en carton et remplis-le d’eau en ne laissant qu’un centimètre entre le bord et le niveau d’eau. Mets-le ensuite dans le congélateur. Une fois l’eau congelée, tu peux déchirer la partie supérieure du gobelet afin de placer la glace contre ta peau. Adopte une position confortable avec les jambes tendues. Place une serviette sous tes jambes et fais de petits mouvements circulaires le long du tibia endolori. Répète les mouvements pendant 5 à 10 minutes.

Voici d’autres options de traitement recommandées par Queen :

  • Étirer les muscles qui limitent l’amplitude de mouvement du pied ou de la cheville.
  • Renforcer les muscles pour une meilleure stabilisation lors des runs.
  • Réduire temporairement la distance parcourue ou arrêter momentanément de courir.
  • Faire contrôler ta posture, l’alignement de tes pieds et ton allure par un kinésithérapeute pour déceler d’éventuels problèmes structurels ou mécaniques.
Soigner une périostite tibiale

Chaussures de running confortables pour prévenir la périostite tibiale

Toutes les chaussures de running offrent de l’amorti, mais la fonction et la sensation peut énormément varier d’une paire à l’autre. Certaines sont conçues pour optimiser le dynamisme ou la vitesse, tandis que d’autres mettent l’accent sur l’absorption des chocs, et donc le confort. Si tu as déjà souffert de périostite tibiale ou penses être susceptible d’en souffrir un jour, opte pour des chaussures de running prévenant la périostite tibiale et présentant une semelle intermédiaire ultra-amortissante pour mieux protéger tes pieds et tes jambes.

Les chaussures de running Brooks dotées de notre technologie DNA LOFT absorbent les changements mineurs de texture de surface tels que les crevasses ou les cailloux, et diminuent l’impact sur le corps. Résultat ? L’amorti le plus doux jamais obtenu avec une chaussure de running prévenant la périostite tibiale, une foulée fluide durant tout ton run, et un véritable soulagement pour tes tibias.

Notre dernière innovation, le DNA LOFT v3, donne à la technologie d’amorti une nouvelle dimension grâce à la nitro-injection pour une réactivité, une légèreté et une douceur accrues. Son mélange exclusif de mousse EVA, de caoutchouc, d’air et de nitrogène permet d’obtenir un composant unique augmentant la douceur, diminuant le poids et améliorant le retour d’énergie, le tout sans sacrifier la durabilité. Tes tibias n’auront jamais été aussi ménagés.

Choisis des chaussures de running privilégiant le confort

Nos meilleures chaussures de running pour prévenir la périostite tibiale

Le confort étant notre objectif lorsqu’il est question de périostite tibiale, nous recommandons des chaussures de running prévenant la périostite tibiale et offrant un soutien et un amorti optimaux. C’est pourquoi celles-ci bénéficient de notre technologie DNA LOFT, notre semelle intermédiaire la plus douce comparée aux technologies DNA AMP (retour d’énergie optimal), BioMoGo DNA (équilibre entre douceur et réactivité) et DNA FLASH (conçue pour la vitesse).

Nos meilleures chaussures de running pour prévenir la périostite tibiale

1. Glycerin

L’amorti a toujours été l’atout de la Glycerin, avec notamment le DNA LOFT v3 sur les derniers modèles. Conçues pour le running sur route ou sur piste, les chaussures Glycerin offrent un amorti ultra-doux, un soutien neutre pour les supinateurs (par opposition aux surpronateurs) et une tige en mesh aéré pour plus de confort et de sécurité.

2. Ghost

Le confort est un élément clé de nos chaussures de running best-sellers. Avec l’amorti doux et équilibré offert par leur nouvelle semelle intermédiaire et des transitions fluides du talon aux orteils, la périostite tibiale fait désormais partie du passé. Tu vas littéralement glisser. Nous avons également amélioré la tige pour un confort absolu, kilomètre après kilomètre.

3. Adrenaline

Notre Adrenaline, l’un des modèles les plus plébiscités depuis plus de 20 ans, offre des contacts au sol en douceur, même sur les routes les plus accidentées. Elle est également truffée d’innovations destinées à augmenter le confort, notamment une semelle intermédiaire 100 % DNA LOFT et la technologie GuideRails® permettant de contrôler les mouvements excessifs pour mieux soutenir tes pieds, tes genoux et tes hanches quand tu commences à fatiguer.

Libère ta foulée avec des chaussures de running prévenant la périostite tibiale

Que tu aies déjà souffert de périostite tibiale ou souhaites simplement la prévenir, une chaussure de running adaptée fera une vraie différence. En fait, plus tu parcours de kilomètres, plus il est important de prendre toutes les dispositions possibles pour garantir ton confort et ta sécurité.

C’est à toi de choisir ton modèle de chaussures de running anti-périostite tibiale en fonction de tes préférences, mais tu as la garantie que chaque modèle Brooks a été testé en laboratoire et en conditions réelles pour garantir des runs avec l’esprit Run Happy. Souviens-toi simplement que rien n’est éternel : tu dois changer de chaussures tous les 600 km !

Qui ne tente rien contre la périostite tibiale n’a rien. Découvre d’autres articles informatifs dans notre série consacrée à la prévention des douleurs, ainsi que des conseils et des témoignages de running sur notre blog.

Les conseils de notre rédactrice sont uniquement destinés à des fins d’information ou d’éducation d’ordre général. Nous t’encourageons toujours à parler avec ton médecin ou ton professionnel de santé avant d’apporter des modifications à tes routines de running, de nutrition ou de remise en forme.
Étiquettes
Écrit par
Monica Queen

Kinésithérapeute

Runneuse vétérane depuis plus de 26 ans, Monica a pratiqué l’athlétisme et le cross-country pendant ses études universitaires et s’est entraînée pour tout un tas de disciplines telles que des courses de 5 km, le marathon ou encore le triathlon sprint. En tant que coach d’athlétisme de niveau 1 aux États-Unis, Monica a entraîné des athlètes de tous âges, des plus jeunes aux plus âgés jusqu’à 70 ans. Monica est kinésithérapeute depuis près de 13 ans maintenant.