caret-black caret-sm-black caret-sm-white checklist arrow-circle thumb_icon icon-questions bra-icon star star-half review-icon grid-view-icon list-view-icon circle-drag ] icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Right Arrow Scroll down Scroll down close Scroll down french-quote quote-marks squiggle german-quote Play Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Entraînement

Profite des avantages du running de la tête aux pieds

Illustration d’un cerveau, de poumons et d’un cœur

AVERTISSEMENT : CET ARTICLE NE FOURNIT PAS DE CONSEILS MÉDICAUX

Le contenu de cet article est uniquement destiné à des fins d’information ou d’éducation générale et n’est pas destiné à se substituer à un avis médical professionnel, à un diagnostic ou à un traitement. Demande toujours l’avis de ton médecin ou d’un autre professionnel de santé qualifié pour toute question que tu pourrais avoir concernant un problème de santé ou un traitement et avant d’apporter des ajustements à tes entraînements de running, de nutrition, de forme physique ou de soins.

Le running - ce n’est pas seulement pour tes jambes. Nous examinons comment le running peut améliorer la santé du corps entier.

Nous pensons souvent au running comme simplement mettre un pied devant l’autre. Cela semble logique étant donné que nous faisons tous ces pas avec nos jambes et nos pieds.

La vérité ? Le running est bien plus qu’un excellent entraînement pour tes jambes, c’est une expérience pour tout le corps.

Illustration d’un runner portant un t-shirt brooks vert

Le running a des effets positifs importants sur ton esprit, ton cœur, tes poumons et, bien sûr, tes jambes et tes pieds. Faire travailler tes bras et ta ceinture abdominale permet également d’améliorer ton run. Le renforcement de toutes ces parties du corps peut conduire à une meilleure santé globale.

Illustration d’un cerveau avec des jambes

La tête la première

Commençons par la tête. De nombreux experts s’accordent à dire que le running peut être excellent pour la santé mentale. Il aide à gérer le stress et à faire face aux émotions complexes.

Une étude récente a révélé que l’exercice est une méthode pratique pour protéger les mécanismes d’apprentissage et de mémoire de l’impact cognitif négatif du stress intermittent chronique sur le cerveau. Ce qu’il faut retenir ? Une routine comprenant du running ou de l’exercice régulier peut t’aider à surmonter toute la négativité qui vient du stress.

Le running peut même débloquer la pleine conscience. Chez Brooks, nous appelons cela le Runfulness. C’est l’effet obtenu par un run si bénéfique et si libérateur qu’il t’en fait même oublier tes foulées et transporte ton esprit là où tes pieds ne peuvent aller. Le running peut stimuler le développement personnel ou catalyser des projets ou des idées qui pourraient améliorer le monde qui t’entoure.

Illustration d’un cœur avec des jambes

Un bon cœur

Nous ne parlons pas ici des moments marquants. Non, le cœur du problème est ton système cardiovasculaire. Selon la revue médicale Circulation, jusqu'à 250 000 décès par an aux États-Unis sont imputables à un manque d'activité physique régulière. L'exercice régulier peut réduire le poids corporel, la pression artérielle et le mauvais cholestérol (LDL et total). Il peut également augmenter le bon cholestérol (HDL) et la sensibilité à l'insuline chez les diabétiques.

De plus, une étude publiée dans le Journal of the American College of Cardiology a conclu que courir, même 5 à 10 minutes par jour et à des vitesses inférieures à 10 km/h, est associé à des risques nettement réduits de décès toutes causes confondues et de maladies cardiovasculaires.

Illustration d’un cœur avec des jambes

Une bouffée d’air frais

Lorsque tu cours, tes poumons apportent de l’oxygène à ton corps. Cela fournit de l’énergie et élimine le dioxyde de carbone, le déchet créé lorsque tu produis de l’énergie. Ton cœur pompe ensuite de l’oxygène vers les muscles que tu utilises pour courir.

Selon l’American Lung Association, ton corps devient plus efficace pour faire entrer l’oxygène dans la circulation sanguine et le transporter vers les muscles qui travaillent à mesure que tu deviens plus en forme physiquement. C’est l’une des raisons pour lesquelles tu es moins susceptible d’être essoufflé pendant l’exercice au fil du temps.

Le running peut également renforcer le diaphragme et les muscles entre les côtes qui travaillent ensemble pour inspirer et expirer. Les exercices de respiration comme la respiration à lèvres pincées ou la respiration par le ventre peuvent également rendre tes poumons plus efficaces.

Illustration d’une ceinture abdominale

La ceinture abdominale au centre des choses

Pense à la façon dont le tronc d’un arbre l’empêche de tomber. La ceinture abdominale de notre corps fonctionne de la même manière. Travailler sur ta ceinture abdominale (abdominaux, obliques, diaphragme, plancher pelvien, extenseurs du tronc et fléchisseurs de la hanche) peut t’aider à gagner en souplesse, en équilibre et en endurance. Découvre ces six exercices pour la ceinture abdominale pour te sentir fort lors de tes runs.

Illustration d’un homme qui fait des étirements des bras

Étire tes bras

Bien qu’il n’y ait pas beaucoup de preuves que des bras plus musclés et plus forts font de toi un runner plus efficace, il est important de les garder détendus. Des bras et des épaules contractés peuvent perturber ton équilibre et la rotation des épaules peut endommager tous les gains que tu pourrais obtenir de la posture, de la flexibilité des hanches et du travail de force, ce qui te fait perdre l’équilibre et ta motivation. Assure-toi de les étirer avant et après tes runs.

Illustration de jambes et d’un abat-jour

Prends une longueur d’avance

Le bénéfice corporel le plus évident pour rester dans la course est tes jambes. C’est elles qui ont le plus à gagner en termes de renforcement musculaire pendant tes entraînements réguliers. Elles sont également les plus vulnérables face aux blessures, il est donc important d’en prendre particulièrement soin pendant que tu t’entraînes.

L’entraîneuse athlétique de Brooks Beasts, Sarah Bair, se concentre sur trois mécanismes clés pour permettre aux coureurs d’éviter les blessures : l’élasticité des tissus mous, la mobilité des articulations et l’activation musculaire. En savoir plus sur ces mécanismes sur le blog Run Happy.

Illustration d’une jambe et d’une chaussure

Les pieds

Le pied joue un rôle essentiel dans le running et le sprint. Ses propriétés dynamiques permettent le stockage et le retour d’énergie à chaque pas et t’aident à avancer à différentes allures et à absorber les chocs. Le renforcement des muscles de tes pieds par des runs réguliers maintiendra et améliorera ta capacité à générer et à absorber la force.

Frontiers in Sports and Active Living a publié un article sur l’évaluation et l’amélioration de la force du pied chez les athlètes. Les chercheurs apportent des preuves que plusieurs exercices peuvent augmenter la force du pied, tels que les exercices du pied court, le doming, la flexion des orteils, les exercices de towing, les exercices de sauts dynamiques ou même le running pieds nus. Découvre quelques-uns des exercices pour les pieds recommandés par les auteurs ici.

Cours mieux

Tu veux améliorer tes performances running ? Il est important d’entraîner ton cerveau ainsi que ton corps. Rends-toi sur le blog Run Happy pour des conseils d’entraînement, des histoires inspirantes, des topos sur l’équipement et plus encore.