caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information

Expéditions et retours gratuits sur toutes les commandes de plus de 75 €.

Belgique Drap. Belgique français Changement

Jogging et running : les différences clés

Flèche Bas
Flèche Bas

As-tu déjà pensé à la différence entre le jogging et le running ? De nombreux nouveaux runners préfèrent la première option, car on pense souvent que cette forme de course à pied est plus lente et plus décontractée. Mais tu n’as pas besoin d’aller extrêmement vite pour mériter le titre de « runner ». Et il n’y a pas de cérémonie de remise des diplômes lorsque l’on passe de joggeur à runner et que l’on se qualifie pour le marathon de Boston.

Jogging et running : quelles sont les différences ?

Alors, quelle est la vraie différence entre le running et le jogging ? Regardons cela de plus près !

Vitesse

La plupart des gens diraient que la principale différence entre le running et le jogging est le rythme auquel tu cours.

Il n’y a pas de règles gravées dans le marbre sur la vitesse à laquelle un rythme de jogging devient un rythme de running, mais on pense souvent que la ligne se situe quelque part autour de la barre des 6 minutes par kilomètre parcouru. Donc, si tu termines un run de 10 km en une heure ou moins, tu fais du running. Si tu prends plus de temps que cela pour terminer 10 km, ou si tu cours moins de kilomètres en une heure, alors on pourrait dire que tu fais du jogging.

Mais qu’en est-il si tu cours un 10 km sur terrain en pente ? Ton rythme risque d’être beaucoup plus lent que cela, même si tu cours 10 km plus rapidement sur un terrain plat. Et qu’en est-il du trail ? Pratiquer la course à pied sur un terrain accidenté prend généralement plus de temps que du running sur route, donc ton temps réel sera probablement plus lent. L’âge joue également un rôle, car les coureurs ralentissent généralement à mesure qu’ils vieillissent. Et cela, sans parler des conditions météorologiques. Tu peux courir 10 km rapidement par une journée douce et ensoleillée, puis avoir du mal à garder le même rythme un autre jour pluvieux et venteux. Mais est-ce que cela signifie que tu es soudainement devenu un joggeur plutôt qu’un runner ?

Ainsi, bien que le rythme puisse sans aucun doute être un facteur dans le débat sur le jogging ou le running, il ne résume certainement pas tout. De quoi d’autre devons-nous tenir compte ?

La forme fait-elle une différence ?

Tu pourras peut-être déterminer si tu fais du running ou du jogging en fonction de ta forme. Lorsque tu fais du jogging, il se peut que tes bras ne se balancent pas autant et que tes genoux ne montent pas aussi haut, car tu n’as pas besoin de cet entraînement supplémentaire que ces mouvements procurent et qui t’aide à te propulser à un rythme plus rapide.

Effort physique

L’autre facteur pour choisir de faire du jogging ou du running est la quantité d’effort physique. Cela ne veut pas dire la quantité d’efforts que tu fournis. Tu peux effectivement fournir un effort intense en faisant du jogging, mais il n’est pas aussi éprouvant pour tes systèmes énergétiques aérobie et anaérobie, ce qui signifie que tu peux continuer plus longtemps.

Le jogging est un exercice d’intensité faible à modérée qui aide à développer la résistance et l’endurance. Il fait travailler ton système énergétique aérobie, soit la capacité de ton corps à produire de l’énergie avec de l’oxygène.

Le running est plutôt un exercice d’intensité modérée à élevée. Tu auras peut-être plus de mal à parler en faisant du running qu’en faisant du jogging, et tes muscles travailleront généralement plus intensément. Le running fait travailler à la fois les systèmes énergétiques aérobie et anaérobie, soit la capacité de ton corps à produire de l’énergie sans oxygène.

Quels sont les avantages du jogging par rapport au running ?

Courir vite peut faire de toi un runner plus rapide et plus fort, tout en augmentant ton métabolisme et en faisant travailler ton système anaérobie. Mais le jogging et le running ont tous deux leur place dans tout bon programme d’entraînement, même si tu es un runner plus rapide.

Change le rythme

Tu as déjà entendu ce conseil : « pour tes runs faciles, cours tranquillement, façon jogging » ? C’est là que le jogging intervient, en aidant ton corps à récupérer entre des efforts plus intenses.

Bien que courir vite puisse être fun et améliorer ta forme aérobie et anaérobie, courir lentement est la clé de la longévité de la carrière de tout runner. Les runs lents peuvent aider à déterminer les bases du reste de tes runs les plus éprouvants. À mesure que tu introduis des runs plus rapides et davantage d’entraînements dans ta routine, il est important de conserver des runs plus lents dans ton programme d’entraînement pour t’aider à augmenter la distance parcourue et aider ton corps à récupérer.

Récupération après une blessure

Il existe également de nombreuses autres raisons d’intégrer le jogging à ta routine. Si tu souffres d’une blessure et que tu as envie de recommencer à courir régulièrement, le jogging est la solution. Courir trop et trop vite, trop tôt, est un moyen infaillible de se blesser à nouveau. À l’inverse, le jogging te permet de vérifier comment ton corps réagit à nouveau au mouvement, sans provoquer de blessures.

Jogging et running : Faire tes chaussures à ton pied

Le jogging est également un excellent moyen de faire tes chaussures de running à ton pied ! Lorsque tu t’achètes une toute nouvelle paire de chaussures, il est tentant de les utiliser tout le temps et de les montrer au monde entier (peut-être même avec tes vêtements de running préférés !). Mais faire un jogging en douceur est une bien meilleure façon de tester s’il s’agit de chaussures de running faites pour toi, en donnant à ton corps le temps de s’adapter au nouveau chaussant et à la nouvelle sensation.

Runners débutants

Si tu débutes dans le running ou si tu t’y remets après une longue pause, le jogging est essentiel pour mettre le nez dehors, ou remettre le nez dehors, et garantir que tu y prendras vraiment du plaisir. Commencer en douceur t’aidera à développer ton endurance et en fin de compte à augmenter ton rythme pour un jogging ou un run plus rapide… si tu le souhaites, bien sûr ! Après tout, il n’y a rien de mal à faire du jogging, et les deux formes d’exercices apportent de vrais avantages à la fois pour ton corps et ton esprit. Consulte nos conseils de running pour débutants afin de découvrir d’autres façons de débuter ton parcours vers l’esprit Run Happy.

Jogging et running

Alors, le jogging, c’est du running ? Voici la vérité : en fin de compte, peu importe comment tu l’appelles, tant que tu sors courir et que tu t’en tiens à une routine cohérente qui fonctionne pour toi.

Bien sûr, le jogging peut s’avérer être une expérience plus lente et plus décontractée que le running, mais ils sont interchangeables de manière efficace, et les runs lents et rapides présentent des avantages, même pour les runners d’élite ! À l’heure de choisir de faire du jogging ou du running, fais ce qui te convient le mieux.

Certaines personnes trouvent de plus grands avantages pour la santé en mélangeant des joggings en douceur avec de la musculation, tandis que d’autres se sentent mieux en courant intensément et vite chaque semaine. Mais peu importe la vitesse à laquelle tu cours ou la distance, ou si tu t’identifies comme un joggeur ou un runner, n’oublie pas de te féliciter et d’être fier de ce que tu as accompli. Après tout, un kilomètre parcouru en 3 minutes ou 6 minutes reste un kilomètre.

Que tu fasses du jogging ou du running, une chose est sûre : les chaussures de Brooks te permettront de courir (ou de jogger ou de marcher !) avec l’esprit Run Happy.

Étiquettes