caret-sm-white star-half circle-drag icon-checkmark-nocircle icon-envelope Left Arrow Scroll down Scroll down close Expand Scroll down quote-marks squiggle Play Play Pause Pause long squiggle squiggle 1 close filter-icon Info Compare Compare Selected Information
Entraînement

Repousse tes limites de running: Améliore ta force mentale

Deux runners sprintant sur une piste.
Flèche Bas
Flèche Bas

L’entraînement physique n’est qu’un début si tu veux courir au plus haut niveau. Comprendre et renforcer la force mentale peut également améliorer tes performances.

Une pièce manquante dans le puzzle de la performance

De nombreux runners consacrent beaucoup de temps et d’énergie à l’aspect physique du sport. Ils s’entraînent pour améliorer leur foulée, augmenter leur vitesse et développer leur endurance. L’aspect physique de l’entraînement est essentiel, mais il ne fait pas tout. Si tu souhaites améliorer tes performances, tu devrais aussi tenir compte de ta force mentale. Mais qu’est-ce que la force mentale exactement ?

Les multiples facteurs derrière la force mentale

Il existe des moyens simples de mesurer la force physique : quel poids tu peux soulever, jusqu’où tu peux lancer ou à quelle vitesse tu peux courir. La force mentale n’est pas quantifiable, contrairement à la force physique. Lorsque tu développes ta force mentale, il ne s’agit pas de compter les répétitions ou les kilomètres. Être fort mentalement signifie être confiant, déterminé, préparé et capable de faire face à la pression. La force mentale peut également aller de pair avec le bonheur, un élément que de nombreux athlètes ne prennent même pas en compte lorsqu’ils pensent à la force mentale.

« La force mentale consiste à savoir comment ne pas devoir souffrir pour obtenir des résultats. »

Dr. Kristin Keim Keim Performance Consulting

Le Dr Kristin Keim est psychologue du sport et de la performance. Ancienne cycliste de haut niveau, elle a appris comment le corps et l’esprit peuvent travailler ensemble pour améliorer ou limiter les performances. Kristin Keim aide maintenant ses clients en proposant des approches intégratives, holistiques et basées sur les forces au sein de son cabinet, Keim Performance Consulting.

Elle explique que même s’il existe de nombreux principes généraux de la force mentale, ils s’appliquent différemment à chaque individu. Tiger Woods utilise une méthode particulière pour développer sa force mentale, tandis que Des Linden en utilise une autre, par exemple. Ces athlètes peuvent utiliser des méthodes différentes pour développer leur force mentale, mais tous deux comprennent leurs besoins individuels.

« Chaque personne a sa propre recette pour se motiver. Ainsi, pour développer ta force mentale, tu dois avoir la capacité d’apprendre sur toi-même. Tu ne peux pas simplement devenir meilleur dans ta discipline en souffrant davantage lors de tes entraînements. La force mentale consiste à savoir comment ne pas devoir souffrir pour obtenir des résultats », dit-elle.


Brooks Beast celebrate after a run.

Le Dr Keim a travaillé avec de nombreux athlètes olympiques, et elle a constaté qu’un nombre surprenant d’entre eux n’ont pas pris de plaisir lors de cette expérience. Certains s’entraînaient beaucoup trop et d’autres luttaient contre des relations toxiques avec leurs entraîneurs ou d’autres athlètes.

« Sur le papier ou sur Instagram, ils semblent être des athlètes mentalement coriaces qui peuvent tout gérer. Mais je dirais qu’ils manquaient de force mentale, car ils ont souffert de cette expérience. Imagine à quel point certains de ces athlètes seraient performants s’ils avaient été heureux ! Même s’ils n’avaient pas obtenu les performances qu’ils espéraient, ils auraient au moins été heureux. Je pense que cela devrait signifier quelque chose. »

Il faut tout emboîter

Tout comme pour améliorer ta foulée, la force mentale demande de la pratique. Veux-tu devenir mentalement plus fort ? Voici quelques conseils et pratiques pour t’aider à prendre confiance en toi, à devenir plus conscient de toi-même et à être plus heureux.

Women running up bleacher steps.

Utiliser un mantra

Une phrase ou une expression pleine de sens et motivante peut grandement contribuer à renforcer la confiance en soi. Ton mantra doit être clair et concis, mais simple. Répète-le souvent lors de tes entraînements et en compétition.

Visualise tes objectifs

Créée une image mentale claire de ton objectif, par exemple terminer une course que tu souhaites faire depuis longtemps ou pulvériser un record personnel. Concentre-toi ensuite sur cette image et imagine la sensation ressentie dans cette situation. Tu devrais également écrire tes objectifs. Cela t’aidera à garder une trace de ton évolution.

Women wearing Brooks shoes on her hands, holding them together.

Médite

Une simple méditation pendant 20 à 30 minutes par jour peut aider à gérer le stress, à réduire les émotions négatives et à augmenter la conscience de soi. Assieds-toi ou allonge-toi confortablement dans un espace calme. Ferme les yeux, respire naturellement et concentre-toi sur ta respiration et ton corps.

Fais une pause

« Parfois, on a besoin de ne rien faire. Utiliser les jours de repos pour effectuer un entraînement croisé ne repose pas vraiment. Pour devenir plus fort, tu dois apprendre à te reposer plus longtemps, ou mieux », explique le Dr Keim. C’est bien de faire une pause et une activité qui n’a rien à voir avec ton sport.

Tu veux améliorer tes performances de running ? Ne laisse pas ton esprit se ramollir. Entraîne ton cerveau ainsi que ton corps pour pouvoir courir avec l’esprit Run Happy.

Pour en savoir plus sur comment courir avec force, consulte nos histoires de résolutions et de relations saines avec la nourriture.

Étiquettes